• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

PORTRAIT. Salon de l'Agriculture : Louison élève de BTS Agricole prêt à relever les défis de l'agriculture de demain

Louison Bagot futur éleveur élève en BTS Agricole à Saint Hilaire du Harcouët / © France 3 Normandie
Louison Bagot futur éleveur élève en BTS Agricole à Saint Hilaire du Harcouët / © France 3 Normandie

Qui sont les agriculteurs de demain ? Quelle est leur vision du monde agricole qui s'ouvre aux nouvelles technologies ? Pour nous en parler, nous avons rencontré Louison, futur éleveur normand du Sud Manche et quelques autres élèves des filières agricoles...

Par Catherine Gauberti

Louison Bagot a 19 ans, fils d'agriculteur à Saint Hilaire du Harcouët dans le Sud Manche, il aime le terrain et le contact avec les animaux. C'est précisément cela qui l'a amené à vouloir prendre la suite de son père dans la ferme familiale. Depuis 30 ans on élève ici des vaches pour la viande et naturellement, Louison reprendra le flambeau dans quelques années. 
 

De la tradition à la modernité, de père en fils


La fierté de Joël Bagot pour son fils se lit sur son visage et c'est en toute confiance qu'il lui cèdera son exploitation quand l'heure viendra de passer la main. Pour le moment il s'est déjà laissé convaincre par les conseils de Louison pour changer quelques pratiques et faire évoluer la ferme vers une agriculture plus moderne et plus durable. 

Pour l'instant [l'avenir] ne m'inquiète pas trop. Il a la sagesse de le pas faire des investissements inconsidérés, aller au fur et à mesure du temps. Faut pas partir avec 25 ans d'emprunts parce que là, c'est mort.
Joël Bagot, éleveur

 Louison Bagot, élève au Lycée Agricole de la Baie du Mont-Saint-Michel
Joël Bagot, éleveur

Sans avoir les preuves d'un diplôme et les compétences qu'ils peuvent nous apporter, je ne pense pas qu'on pourrait s'installer ou du moins mener à bien son entreprise.
Louison Bagot, élève en 1ere année de BTS Agricole


Comme Louison, beaucoup de ses camarades de classe sont fils d'agriculteurs. Le métier les passionne tous et les débats vont bon train au moment des Inter-classes. Ils sont conscients que le savoir faire acquis dans la jeunesse à la ferme ne peut plus suffire pour tenir une exploitation.

 

Des formations agricoles et des filières partout en Normandie


Louison et ses camarades de lycée font partie des 12500 élèves, apprentis et étudiants comptabilisés en 2018 en Normandie, (source préfectures-regions.gouv) répartis dans 56 établissements publics et privés où sont dispensées des formations de la 4ème au diplôme d’ingénieur.
 

 
Chiffres clefs de l'enseignement agricole en France 2018 / © CC infographies.agriculture.gouv.fr
Chiffres clefs de l'enseignement agricole en France 2018 / © CC infographies.agriculture.gouv.fr

Plus généralement, l’enseignement agricole représente en France plus de 800 établissements scolaires, 18 établissements d’enseignement  supérieur et plus de 130 centres de formation d’apprentis. Cela représente environ plus de 142 000  élèves, près de 34 000 apprentis et plus de 35 000 étudiants. La mixité est presque atteinte dans l’enseignement agricole, avec 46% de femmes.
Pour les établissements scolaires, le secteur privé est majoritaire, avec 590 établissements privés et 216 établissements publics.  Les centres de formation d’apprentis sont eux majoritairement publics.


L'avenir de l'agriculture vu par des élèves des filières agricoles


A quoi ressemblera l'agriculture dans 10, 20 ou 30 ans ? Difficile de l'imaginer. Cependant les outils et procédés de fabrications qui prennent place dans les exploitations agricoles sont de plus en plus connectés, numériques, relèvent souvent du Big Data et de la réalité augmentée et laissent préfigurer certains scénarios. Dans le même temps, l'éthique, les pratiques raisonnées, écologiques et durables sont des valeurs portées par les nouvelles générations. 

Un concours de BD a été organisé récemment où l'on a demandé aux élèves et étudiants de l'enseignement agricole (secondaire et supérieur) de répondre à la question " À quoi ressemblera la journée d’un agriculteur dans un monde post-révolution numérique ?". Il fallait donner une suite à un début d'histoire qui leur était proposé. La réponse attendue devait prendre la forme d'une bande dessinée de 2 ou 4 planches. Il fallait accompagner le travail d'un court texte de présentation de la démarche et des idées exprimées.

Sur les 57 projets rendus, une dizaine ont fait l'objet d'une publication aux Editions Educagri.
Ci-dessous les 10 projets retenus :
Le début de l'histoire : Je me sers une tasse, l’assistant vocal démarre : « Bonjour, il est 7 h 00 ici et 14 h 30 sur votre fuseau horaire favori. Ici la journée sera belle, température moyenne de 34 degrés, vent modéré entre 25 à 30 km/h. Vos produits commercialisés hier se sont vendus à 103 % de la valeur estimée. Un seul problème technique cette nuit, une panne de capteur dans le secteur 8. Votre bulletin technique personnalisé est disponible. Passez une agréable journée, n’oubliez pas votre live programmé à 11 h 00.
 

 


Des technologies déjà maîtrisées par les jeunes agriculteurs


Comme nous l'avons vu dans notre article sur l'agriculture connectée, les agriculteurs sont plus "connectés" que la moyenne de la population. C'est particulièrement vrai pour les jeunes génération, par nature plus familières et férues de nouvelles technologies que les anciennes et habituées à l'utilisation et aux partages sur les réseaux sociaux.   
 

Parmi ces jeunes, il y en a un qui s'est fait une part belle sur le web : Théo, un futur éleveur. Depuis 5 ans il alimente sa chaîne YouTube et sa page Facebook  Ses communautés rassemblent aujourd'hui plus de 9 200 abonnés sur YT et plus de 2 000 sur FB. Un vrai succès pour cet élève qui s'émancipe au fil des années et de ses vidéos, et qui a très à coeur de faire de la pédagogie, tout en partageant son quotidien à la ferme, au milieu d'un troupeau de vaches normandes. 

Ses posts et vidéos sont de vraies occasions de découverte de la vie quotidienne dans une ferme aujourd'hui.
Saviez-vous par exemple que les vaches ont elles aussi accès à des séances de manucure-pédicure ?

 
Séance de manucure pédicure pour des vaches - player You Tube de la chaine de Théo, futur éleveur





 

A lire aussi

Sur le même sujet

La cathédrale de Rouen a connu plusieurs incendies

Les + Lus