Calvados : Suspecté du meurtre de sa mère, un homme interpellé après des heures de négociations

Un dispositif de recherche a été lancé sur la commune de Courtonne-la-Meurdrac pour tenter de retrouver le suspect d'un meurtre / © DM
Un dispositif de recherche a été lancé sur la commune de Courtonne-la-Meurdrac pour tenter de retrouver le suspect d'un meurtre / © DM

Le corps sans vie d'une femme d'une soixantaine d'années a été découvert ce dimanche 18 février sur la commune de  Courtonne-la-Meurdrac, près de Lisieux. Son fils, suspecté du meurtre, a été interpellé après plusieurs heures de négociations.

Par CM et DM

C'est le témoignage de la petite-fille de la victime qui a alerté les gendarmes. Il est environs 15 h 10 ce dimanche 18 février quand une enfant de 11 ans est recueillie, apeurée, par des voisins. Elle leur raconte que sa grand-mère a subi des violences de la part de son oncle. La gendarmerie est contactée dans la foulée.

Un quart-d'heure plus tard, un périmètre de sécurité est établi par les militaires autour du domicile de la dame, âgée d'une soixantaine d'années. Les gendarmes entrent sur les lieux en début de soirée et découvre un corps sans vie dans le jardin vers 19 h 30. 

La nuit tombant, par mesure de sécurité, il est décidé de reculer le dispositif tout en maintenant la surveillance. Les gendarmes estiment que le suspect va peut-être revenir sur les lieux. Au petit matin, quand le périmètre de sécurité est rétabli au plus près du domicile, ils constatent que l'homme est bel bien revenu.

Ce dernier, décrit comme solitaire par le Procureur de la république de Lisieux, vivait dans un camion qu'il avait aménagé, sur la propriété de sa mère. Il va rester retranché dans son véhicule durant de longues heures. Les premières prises de contact, d'abord par téléphone puis de vive voix, n'ont rien donné.

Le Peloton de Sécurité et de Protection de la Gendarmerie (PSPG) de Flamanville, des "professionnels de l'intervention", a alors été appelé. Après une nouvelle tentative infructueuse de négociations, les hommes du PSPG sont intervenus. Le suspect a été interpellé à 16 h 40. Il a été mis en garde à vue pour "meurtre par ascendant". La première audition devrait avoir lieu dans la soirée.

L'opération a mobilisé 120 personnes.



Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus