• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Superbe victoire de la France contre l'Australie (33-6)

Wesley Fofana renverse Adam Ashley-Cooper lors de la victoire de l'équipe de France de rugby contre l'Australie, le 10 novembre 2012 au Stade de France. / © Franck Fife / AFP
Wesley Fofana renverse Adam Ashley-Cooper lors de la victoire de l'équipe de France de rugby contre l'Australie, le 10 novembre 2012 au Stade de France. / © Franck Fife / AFP

Sept ans qu'ils attendaient ça. Les rugbymen français ont largement dominé l'Australie au Stade de France, hier. Les Bleus ont marqué trois essais et n'ont que très rarement été mis en difficulté par les australiens.

Par Pierre Godon

Malgré une équipe hybride, avec trois novices et le revenant Yannick Nyanga, l'équipe de France a proposé une copie très propre contre l'Australie. Peu de ballons perdus, des combinaisons simples et des joueurs qui ont régulièrement perforé le rideau adverse, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu cette alchimie en équipe de France.

Frédéric Michalak, qui n'avait plus débuté un match avec le maillot bleu sur le sol français depuis la déroute face à l'Argentine du match pour la 3e place de la Coupe du monde 2007, a marqué 15 points et illuminé le jeu français de traits de génie.

L'Australie surestimée ?
On peut se demander quel était le niveau réel de ces Australiens, qu'on présentait comme des épouvantails. Les n°2 du classement mondial, ceux qui ont fait trembler les All-Blacks, n'ont pas donné le moindre frisson à la défense française. Contrairement à leur habitude, les Australiens se sont concentrés sur un jeu d'avants stérile et a perdu quelques ballons faciles. Attention à ne pas surestimer cette victoire côté français.
Attention à l'excès de confiance

- "Il va falloir retravailler car arrive l'Argentine, qui a gagné aujourd'hui [contre le Pays de Galles]", estime Frédéric Michalak en fin de match sur France 2. Un peu froid, le n°10 des Bleus ? Concentré plutôt. L'objectif de cette tournée d'automne est de permettre aux Bleus d'accéder à la 4e place du tournoi mondial, ce qui passe par trois victoires contre l'Australie (c'est fait), puis l'Argentine et les Samoa. Si le XV tricolore y parvient, il sera récompensé par un statut de tête de série pour le Mondial 2015 et un tirage au sort clément. La mission n'est pas encore accomplie.

Sur le même sujet

Le premier cognac périgourdin à Saint-Aulaye

Les + Lus