Cet article date de plus de 8 ans

Procès en appel de trois membres du DAL ajourd'hui à Poitiers, accusés de rebellion par la police

Après des mois de procédures, trois militants du DAL (Droit Au Logement) 86 ont comparu devant la Cour d'Appel de la Vienne. Il leur est reproché des comportements violents à l'égard des policiers venus les déloger de leur campement le 2 avril 2012.
Les 2/04/2012, plusieurs militants du DAL 86 sont délogés du campement qu'ils occupaient en centre-ville de Poitiers
Les 2/04/2012, plusieurs militants du DAL 86 sont délogés du campement qu'ils occupaient en centre-ville de Poitiers © FranceTV
Cinq militants du DAL 86 ont été condamnés en juillet 2012 pour rebellion : deux fois deux mois de prison fermes, deux mois avec sursis, 1500€ d’amendes, 1200€ de dommages et intérêts et 480€ de frais. Trois des cinq ont fait appel de ces condamnations et se retrouvaient ce vendredi devant un ministère public particulièrement virulent à leur égard.

Une première fois en novembre 2012, leurs avocats avaient démontré que l'évacuation de leur campement devait répondre à un trouble de l'ordre public réel, et qu'aucune décision de justice n'avait demandé à la police de les déloger du campement qu'ils avaient installé devant l'église Notre-Dame à Poitiers.

Les trois militants du DAL 86 espèrent éviter la prison ferme. Ils ont été accompagnés dans leur démarche par Mgr Jacques Gaillot, qui avait fait le déplacement pour les soutenir, comme il le fait régulièrement depuis le début de cette affaire.

Pour en savoir davantage sur les enjeux de ce procès voici le reportage de Maylis Chauvin et Luc Barré
Des militants du DAL 86 en appel de leurs condamnations à rébellion contre les forces de police




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice logement