Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) fêté comme un héros à son arrivée hier soir aux Sables d'Olonnes

Malgré sa disqualification par les organisateurs du Vendée Globe, Bernard Stamm a achevé hier soir son tour du monde à bord de Cheminées Poujoulat. Un magnifique exploit à l'issue d'une course pleine de rebondissements. Il sera dans le Midi Pile de ce jour l'invité de Sandrine Leclère.

Bernard Stamm aux Sables d'Olonne mercredi soir vers 23h
Bernard Stamm aux Sables d'Olonne mercredi soir vers 23h © Cheminées Poujoulat

Bernard Stamm n'aura pas assez d'un livre pour raconter les péripéties qui ont marqué sa participation à ce Vendée Globe.

Après un début de course où il a pu montrer toutes les qualités de son bateau, le skipper suisse a été victime de problèmes d'hydrogénérateurs , dont les supports étaient endommagés depuis le large du Portugal. Sans possibilité de recharger les batteries du bord, Bernard Stamm va prendre, le 22 décembre 2012 au matin, la décision de se dérouter vers les îles Auckland afin d'y trouver un mouillage et de mettre en œuvre une solution de secours.

Le jour où tout a basculé

Le 23 décembre 2012, le skipper de Cheminées Poujoulat jette l'ancre au sud de l'île d'Enderby, dernière île au nord d'Auckland. Très vite les conditions météorologiques se détériorent. Au lever du jour, le Suisse remarque la présence d'un navire scientifique russe, le Professeur Khoromov. Dans la demie heure qui suit, le mouillage du 60 pieds Imoca commence à chasser, menaçant son intégrité en risquant de l'envoyer à la côte. Il se rapproche alors dangereusement du navire scientifique. Une situation qui conduit le navigateur à prendre contact avec l'équipage afin de le prévenir de cette dérive. Les hommes du bord proposent leur aide et le solitaire décide de se servir de ce bateau comme d'une ancre. La manœuvre s'organise rapidement afin de ne mettre aucun des protagonistes en danger et dans la précipitation, un équipier du Professeur Khoromov monte à bord de Cheminées Poujoulat pour en redescendre peu de temps après.

Un "intrus" à bord

Subissant cette "intrusion", Bernard Stamm en informe aussitôt la direction de course du Vendée Globe, en rappelant qu'il avait agit pour préserver son bateau et que cet homme est monté à bord comme l'aurait fait n'importe quel autre marin du globe, en méconnaissance totale des sanctions pouvant peser.

Collision avec un OFNI

Privé d'énergie à bord depuis dimanche 6 janvier, suite à une collision avec un objet flottant non identifié, Bernard Stamm passe le cap Horn et retrouve son ami Unaï Basurko. Navigant dans le secteur dans le cadre de ses projets personnels, le Basque va ravitailler en carburant le skipper de Cheminées Poujoulat en lui fournissant 30 litres de gasoil, ce qui lui permettra de rallumer ses batteries. Une fois la charge suffisante, le Suisse signifiera à la direction de course du Vendée Globe son abandon. Il décide désormais de reprendre sa route pour rallier Les Sables d'Olonne, sachant qu'il ne sera pas classé.

Fin de l'aventure ce mercredi 6/02/2013

Le retour de Bernard Stamm aux Sables d'Olonnes porte la marque d'un grand marin au terme d'une navigation éprouvante. Dans les dernières heures de navigation, le skipper a encore alerté son équipe à terre pour lui signaler un problème au niveau du vérin qui tenait sa quille : ultime coup de théâtre dans un parcours qui n'en a pas manqué. Classé ou pas, Bernard Stamm nous aura montré que le Vendée Globe demeure sans doute la plus difficile des épreuves de course au large.
Une de nos équipes était sur place pour accueillir le héros du jour. Reportage d'Olivier Riou et Patrick Mesner.

Arrivée de Bernard Stamm aux Sables d'Olonne


 





 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe nautisme