Les kiosquiers sont en colère

Malaise chez les marchands de journaux, notamment à Bordeaux. Une nouvelle grève du syndicat général du livre CGT a empêché la sortie des quotidiens et de certains hebdomadaires. Une perte sèche pour les kiosquiers.

© France 3 Aquitaine
Le nouveau mouvement de grève lancé par le syndicat général du livre CGT vise à peser sur les négociations du plan de restructuration prévu chez Presstalis, le distributeur de presse.
Conséquence, pas de journaux nationaux aujourd'hui dans les kiosques, notamment à Bordeaux. 
C'est une perte pour les vendeurs qui sont rétribué à la commission (16% pour les nationaux et 12% pour Sud-Ouest) et un manque à gagner encore plus grand (jusqu'à 60%) quand on sait que les journaux nationaux sont des produits d'appels.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société