L'exploit de Bordeaux-Bègles face àToulon : 41-0

Une rincée,  une déculottée, une belle victoire, les mots sont bien faibles pour décrire l'exploit de l'UBB face à Toulon avec ce score fleuve.

© NICOLAS TUCAT / AFP
L'UBB a réalisé un véritable exploit en récitant un rugby impeccable d'intelligence et de solidité. C'est un match qui comptera pour le maintien. Toulon a tout manqué, n'a jamais eu d'impact. Un match à oublier pour les Varois.

C'est la sensation à Chaban-Delmas avec ce score incroyable de 41-0 en faveur de l'UBB qui fait un match sobre, solide et intelligent. En face, Toulon passe à coté de son match, manque de tout. et pourtant à l'entame du match, les Bordelais qui recevaient ce week-end le leader toulonnais étaient sur le qui-vive. C'était une rencontre entre deux équipes que tout oppose.

Après avoir essuyé cinq revers à domicile, les Girondins devaient se relever devant leur public :  30 000 supporters réunis à Chaban-Delmas. Les hommes du président Marti ont donc joué et de quelle manière leur carte à jouer contre l’ogre varois. Un ogre, qui fut diminué, en l’absence de ses internationaux.


Les déclarations d'après match

Vincent Etcheto (entraîneur des lignes arrières de Bordeaux-Bègles) : "Il ne faut pas qu'on tombe dans l'euphorie. On est vraiment heureux, je suis fier de nos joueurs comme je le suis depuis quatre ans. Je tiens à associer Raph (Ibanez) à ce bonheur qui m'a appelé, qui a envoyé des messages. Cela a fait une mini polémique, on l'éteint de suite. Ce sont des gamins attachants qui des fois nous agacent, perdent le bonus à la dernière minute comme à Perpignan et sont capables de mener de 30 points contre Toulouse et d'en mettre 41 au très grand RCT qui est une équipe qui domine le championnat, c'est le Paris SG de notre Top 14. C'est un exploit retentissant. Hélas, on retombe dans la réalité quand on voit les résultats des autres équipes, Agen et Mont-de-Marsan qui ont gagné. Le petit plus est que l'on a gagné avec le bonus offensif, chose que l'on n'aurait même pas osé imaginer ce matin même. On a eu une mêlée conquérante, des avants agressifs dans le bons sens du terme, sur les rucks. On avait dit qu'on mettrait de la vitesse malgré les conditions, on a réussi. On a eu un Camille Lopez qui s'est hissé au niveau de Jonny Wilkinson. On ne va pas s'enflammer car on n'est pas en position pour. On a un objectif à tenir, le maintien au mois de mai, pas en mettre 40 à Toulon. C'est une belle marche qui est franchie".

Camille Lopez (ouvreur de Bordeaux-Bègles) : "C'est un match quasi parfait qu'on a fait aujourd'hui. Il reste des petits détails mais on va laisser ça pour lundi, on va savourer. Cette victoire, on la recherchait depuis un moment, on l'attendait pour la suite de notre lutte pour notre maintien. Elle va nous permettre de retrouver la confiance dans notre jeu et positiver. Malgré le temps, il ne fallait pas que l'on réduise notre plan de jeu. En y mettant de l'application, ce qui nous manquait depuis certains matches, cela devient plus facile. On ne s'occupe pas des autres, on ne va regarder que nous et continuer à avancer".

Olivier Azam (entraîneur des avants de Toulon) : "On a fait vraiment notre plus mauvais match depuis très longtemps. J'ai trouvé les joueurs agacés, pas vraiment dans leur assiette, perturbés. On est dans une période difficile, les joueurs ne sont pas des machines. Même si on n'a mis quelque chose en place qui a bien fonctionné pendant un an et demi, quand on veut compliquer les choses, c'est toujours difficile.
Je pense qu'on se les a compliquées tout seul au niveau du club. Quand on est premier du championnat, il faut de la sérénité, garder le cap. c'est à nous de le retrouver. On a les ressources pour faire front. Il y a d'autres équipes qui n'ont pas de très bons résultats en ce moment, mais il va falloir ramener un peu de calme. Aujourd'hui, c'est la résultante d'un mois difficile".



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 rugby