Les aquitains à la peine lors de la 19e journée

Publié le Mis à jour le
Écrit par G.D (avec l'A.F.P)

A domicile comme à l'extérieur, les clubs aquitains ont perdu lors de cette 19e journée de Top 14. Exception : Agen qui s'impose à Armandie face à Mont-de-Marsan ravit la 12e place du championnat à Bordeaux, défait par Montpellier



Le Racing poursuit sa route en écartant Biarritz


Le Racing-Métro, dans la lignée de ses dernières sorties en Top 14, a remporté une cinquième victoire consécutive (23-11), samedi sur le terrain de Biarritz, bien trop faible pour rivaliser et désormais relégué à neuf point de la sixième place, à l'issue de la 19e journée.
Le succès logique des Franciliens, matérialisé par deux essais de Carizza et Descons - une première de la saison à l'extérieur - lui permet d'intégrer le club des qualifiés aux dépens de Grenoble, battu par Clermont pour la première fois de la saison au stade des Alpes, et qu'il retrouvera la semaine prochaine.
Le BO, bien qu'avantagé par l'absence des internationaux du Racing retenus par le Tournoi, a semblé impuissant, incapable de se dépêtrer de la mainmise d'un adversaire sûr de son fait et qui surfe depuis un mois et demi sur son succès ramené de Toulon.

Avec des conditions de jeu rendues difficile par la neige qui a formé un petit manteau blanc sur Aguilera, les hommes de Quesada ont d'entrée affiché leurs ambitions, avec trois ex-Biarrots, Cronje, Bobo et Carizza, à la conclusion du premier essai visiteur, initié par une belle relance de Hernandez et d'une perforation de Chavancy (17).
Sûrs de leur force et plus conquérants, les ciel et blanc ont matérialisé leur domination par un drop longue distance d'Estebanez (0-10, 25), avant de gérer parfaitement leur avance jusqu'à la pause (3-13).
Les rentrées des anciens Yachvili et Traille autour de la 50e minute ont un peu équilibré les débats, mais un coup de pied contré du centre international a abouti au deuxième essai signé par l'opportuniste Descons, validé à la vidéo et dans la confusion, les Biarrots reprochant à l'arbitre M. Ruiz d'avoir sifflé avant que le ballon ne soit aplati (6-20, 59).
Il y a bien eu derrière une réaction des Basques, sifflés par leur public, et enfin récompensés par un essai en bout de ligne de Dubarry (64), mais pas de remontée dans le bonus malgré trois pénaltouches (71, 73, 77).




Toulouse en rédemption crucifie Bayonne


Toulouse s'est aisément relancé en Top 14, après deux défaites de suite, en étouffant Bayonne (42-6) à Ernest-Wallon, collant ainsi au rythme du dauphin Clermont, qui a mis fin à la série d'invincibilité à domicile de Grenoble (17-10), samedi lors de la 19e journée.
Battu successivement par Agen (22-9) et Perpignan (19-18), Toulouse grappille le bonus offensif qui lui permet de revenir à quatre points de l'ASM et sept du leader Toulon, défait vendredi soir à Castres (25-20).
Surtout, les hommes de Guy Novès, privés d'une quinzaine de joueurs, dont Luke McAlister touché à l'échauffement, ont enfin réussi à donner un coup de fouet à leur animation offensive, en panne sèche jusque-là avec seulement deux essais sur les cinq matches précédents. Face à une équipe de Bayonne qui n'a plus aucune prétention cette saison (11e), les Stadistes ont inscrit six essais, dont quatre par leurs arrières (Jauzion, Médard, Doussain, Matanavou).



Montpellier gagne dans la douleur face à Bordeaux


Montpellier, laminé la semaine passée à Toulon (51-6), a éprouvé beaucoup de mal pour remporter une victoire étriquée (15-13) aux dépens d'une tenace équipe de Bordeaux-Bègles, samedi au stade du Manoir lors de la 19e journée du Top 14.
A la suite de cette 12e victoire, l'équipe de Fabien Galthié, absent pour cause d'obligation médiatique, s'accroche à la 5e place, à une longueur de Castres où elle se déplacera la semaine prochaine.
A une semaine de son rendez-vous décisif face à Agen, Bordeaux-Bègles rétrograde à la 13e place mais empoche un précieux point de bonus défensif.
Montpellier, privé de plusieurs internationaux (Trinh-Duc, Gorgodze, Nariashvili, Beattie) et de quelques blessés majeurs comme le capitaine Fulgence Ouedraogo, n'a jamais réussi à mettre son jeu en place et s'est sorti d'affaire grâce à son buteur Benoît Paillaugue, auteur des quinze points.
Au bout d'une première période confuse (9-3), Montpellier ne devait son court avantage qu'à la réussite de son demi de mêlée et buteur Paillaugue, qui exploitait les fautes bordelaises.
Bordeaux, plus souverain en conquête, manquait trop de lucidité pour profiter de deux ou trois occasions, se voyant refuser un essai à la vidéo (23).
Si Montpellier offrait un jeu plus cohérent après la pause, il était toutefois piégé sur un essai en contre inscrit par Talebula, entré en cours de jeu à la place de Brana. L'ailier fidjien interceptait une passe de Bosch pour marquer entre les poteaux et permettre ainsi au buteur Sanchez de donner pour la première fois l'avantage à Bordeaux (12-13).
Dans les dix ultimes minutes, Paillaugue, capitaine d'un jour, inscrivait une cinquième pénalité et offrait la victoire à Montpellier, alors que le buteur bordelais Sanchez manquait une ultime pénalité à deux minutes de la fin.




Petite et triste victoire d'Agen sur Mont-de-Marsan


Agen, tétanisé par la pression, a eu toutes les peines du monde pour dominer samedi la lanterne rouge Mont-de-Marsan (9-3) au terme d'un petit match, sans essai, qui lui permet quand même de sortir de la zone rouge à l'issue de la 19e journée du Top 14.
Avec désormais 27 points au compteur, le SUA a repris la 12e place et deux points d'avance à Bordeaux-Bègles, défait avec le bonus à Montpellier (13-15), qu'il ira défier la semaine prochaine à Chaban-Delmas dans un derby de la Garonne qui s'annonce explosif.
Pour les Landais, qui avaient fixé le rendez-vous d'Armandie comme celui de la dernière chance en vue du maintien, la messe semble dite.
Dommage pour le promu, surtout au regard de sa première mi-temps jouée vent dans le dos et mal récompensée face à des Agenais souvent sous pression et malmenés en mêlée.
Dans un match qui n'a pas vraiment souri aux buteurs - un poteau pour Lagarde et Arrayet- ni à la création, les deux équipes se retrouvaient à égalité à la pause (3-3).
A la reprise, le vent glacial aidant, les coéquipiers de Pelesasa ont campé dans la rectangle adverse, sans se montrer réellement dangereux dans le jeu, hormis sur une charge de Fa'aoso repris sur la ligne sans possibilité d'aplatir (essai refusé à la vidéo).
Ils s'en remettaient à la botte de Lagarde pour prendre enfin l'avantage (48, 6-3), restant quand même à la merci des Montois courageux mais sans buteur – raté de Duvallet face aux perches à 20 mètres. 
Le Stade montois avait laissé passer sa chance, d'autant que Lagarde (65) ajoutait trois nouveaux points dans une fin de match très longue pour les supporteurs agenais transis de froid.