Cet article date de plus de 8 ans

Un éleveur de lapins vend ses équipements aux enchères

Patrick Bertrand ne pouvait cacher son émotion pendant la vente d'une partie de son patrimoine par un commissaire priseur. Éleveur de lapins à Louin (79), son exploitation agricole a été placée en liquidation judiciaire. Une situation de plus en plus fréquente dans le monde paysan.
Le commissaire-priseur procède aux enchères d'un tracteur, marteau en main
Le commissaire-priseur procède aux enchères d'un tracteur, marteau en main © Cédric Cottaz Francetv
Chaque semaine, 200 exploitations professionnelles agricoles disparaissent, en prise avec des difficultés financières. Cette baisse inexorable est engagée de longue date. Depuis le début des années 1950, leur nombre a été divisé par cinq ; il restait encore plus de deux millions de fermes en 1955. Au cours des dernières années, le rythme de disparition est de 3 % par an. On compte aujourd'hui 500 000 exploitations mais de nombreux professionnels de l'agriculture sont impliqués dans des liquidations judiciaires.

C'est la situation que vit aujourd'hui Patrick Bertrand qui était à la tête d'une exploitation cunicole (élevage de lapins) jusqu'à ce que ses dettes le contraignent à une liquidation judiciaire. Pour payer ses créanciers, une seule solution : faire vendre aux enchères ses équipements par un commissaire-priseur.

Reportage de Tanguy Scoazec et Cédric Cottaz.

Un éleveur de lapins vend ses équipements aux enchères


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture crise économique