Les recours contre la LGV Poitiers-Limoges ont été rejetés par le tribunal administratif de Limoges et l'enquête va démarrer le 30 mai

Publié le Mis à jour le

Dans un arrêté conjoint du 30 avril 2013, le préfet de la région Limousin et la préfète de la Région Poitou-Charentes actaient l'ouverture de l'enquête publique concernant la LGV Poitiers-Limoges

L' association anti-LGV Limoges Poitiers et pro Polt avait déposé une requête devant le tribunal administratif de Limoges pour en demander l'annulation.

Le tribunal a finalement rejeté celle-ci avec l'argumentaire ci-dessous :

1. Considérant qu'aux termes de l'article R. 222-1 du code de justice administrative : « (...) les présidents de formation de jugement des tribunaux (...) peuvent, par ordonnance : (…) 4º Rejeter les requêtes manifestement irrecevables, lorsque la juridiction n'est pas tenue d'inviter leur auteur à les régulariser (…)

2. Considérant que l’arrêté du 30 avril 2013 par lequel le préfet de la Haute-Vienne et la préfète de la Vienne ont prescrit l’ouverture de l’enquête publique préalable, d’une part, à la déclaration d’utilité publique des travaux de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse Poitiers-Limoges entre Iteuil et Le Palais-sur-Vienne et, d’autre part, à la mise en compatibilité des plans locaux d’urbanisme et des plans d’occupation des sols concernés par le projet, constitue une simple mesure préparatoire qui n’est pas susceptible de faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir ; que, dès lors, la requête de l’association Anti-LGV Limoges-Poitiers et pro-Polt tendant à l’annulation de l’arrêté du 30 avril 2013, qui ne saurait être régularisée, est entachée d’une irrecevabilité manifeste et doit, dès lors, être rejetée "


Dés lors l'enquête publique va bel et bien démarrer le 30 mai pour 45 jours. Mais les opposants ne désarment toujours pas et comptent organiser dans les prochaines semaines de nouveaux rassemblements.