En Limousin les entreprises du photovoltaïque réagissent à la guerre commerciale avec la Chine.

Après la décision de la Commission Européenne de mettre en place des barrières douanières pour limiter l'importation des panneaux photovoltaïques en provenance de Chine, les professionnels limousins de la filière pèsent le pour et le contre de cette mesure.

Chez Emix, en Creuse, on purifie du silicium pour une nouvelle génération de capteurs. Le patron de l'entreprise estime que la taxation des produits chinois est plutôt une bonne chose. Cela devrait permettre à la filière française de se renforcer et de combler ses lacunes.
En revanche le directeur de Sol Avenir Energies qui assemble les panneaux solaires craint que l'augmentation des droits de douanes ait une conséquence directe et inéluctable sur les coûts de ses produits dont certains éléments ne sont fabriqués qu'en Asie.
Tous les deux estiment que le salut de la filière passera de toutes façons par l'innovation et la mise au point de nouveaux produits.

VIDEO : 
. reportage : France Lemaire, Jean-Marie Arnal
. intervenants : Didier Landaud : conseiller stratégique Emix, Mario Ermacora : Pdt. Sol Avenir Energies

durée de la vidéo: 01 min 45
Réactions de la filière photovoltaïque face au bras de fer commercial avec la Chine

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter