Cet article date de plus de 8 ans

Bordeaux doit faire les bons choix

Animé par les chéquiers sans limite de Monaco et du PSG, le marché des transferts ouvre ses portes mardi. Les Girondins, comme la plupart des autres clubs français, devront miser juste dans un contexte d'austérité.
Qui part, qui reste chez les vainqueurs de la coupe de France ?
Qui part, qui reste chez les vainqueurs de la coupe de France ? © THOMAS SAMSON / AFP
A Bordeaux, c'est la veillée d'armes. Dans les bureaux du Haillan, Jean-Louis Triaud enchaîne réunions et coups de téléphone. L'ouverture du marché des transferts est toujours un moment particulier. Même si cette année, ce fameux mercato ne fermera ses portes que le 2 septembre, l'objectif est d'avoir un groupe à peu près complet pour la mi-juillet, à un peu moins d'un mois de la première journée du championnat. " J'ai déjà vingt-neuf joueurs sous contrat, explique le président des Girondins. On va voir ce qu'on va faire. Le marché sera calme, à part pour Monaco évidemment". Cela n'empêche pas Jean-Louis Triaud d'avoir fixé le cap avec son entraîneur Francis Gillot. Les priorités sont un défenseur central et un milieu défensif.

 

Deux joueurs au moins

Confronté au départ probable de Lamine Sané en Angleterre (Fulham, West Ham), Bordeaux cherche son successeur. Francis Gillot n'ayant qu'une confiance limitée en Marc Planus, il tient à dénicher un défenseur central physique, solide dans les duels pour épauler Carlos Henrique. Le niçois Renato Civelli était très bien placé sur la liste des candidats mais l'ancien Niçois devrait s'engager avec le Milan AC. Autre nom qui circule, celui de Bruno Ecuele-Manga. Mais le Lorientais, formé aux Girondins, vaut 3 ME.
Au milieu de terrain, l'incertitude planant sur la capacité de N'Guemo à rejouer à cause de ses multiples problèmes physiques et la volonté du staff de muscler ce secteur nécessite du sang neuf. Si les deux priorités du recrutement sont en défense, l'attaque devrait également enregistrer du renfort. Diego Rolan est trop juste et Cheick Diabaté n'a jamais tenu jusqu'à présent toute une saison sans pépin physique. Bordeaux enregistre certes les retours de prêts de Modeste et de Sala. Mais rien ne dit qu'ils vont rester, surtout le premier convoité par Saint-Etienne et les clubs allemands de Stuttgart et Hoffenheim. Enfin les prolongations de contrat de Grégory Sertic, Henri Saivet Julien Faubert sont en bonne voie.

 

Trémoulinas veut partir et il n'est pas le seul

Parmi les candidats au départ, il est le seul à l'avoir exprimé directement. A 27 ans, Benoit Trémoulinas souhaite quitter son club formateur. Son profil intéresse Monaco, le Benfica Lisbonne, Galatasaray et le Dynamo Kiev, entre autres. Mais pour le moment, aucune offre n'est arrivée sur le fax de ses dirigeants. Jaroslav Plasil et Cédric Carrasso ne seront pas conservés en cas d'offre intéressante afin d'alléger la masse salariale. Outre Lamine Sané qui ne vit plus que pour l'Angleterre, Ludovic Obraniak veut relever un autre défi à vingt-neuf ans. Il ne s'en cache pas: " j'ai effectivement des envies d'étranger et de Ligue des Champions. Mais entre les désirs et la réalité, il y a une différence. On verra bien".  
Quoiqu'il arrive lors de ce mercato, Bordeaux jouera au minimum quarante-six matchs la saison prochaine (38 en L1, au moins six en Ligue Europa et un en coupe de la Ligue et en coupe de France). L'effectif devra donc être suffisamment armé pour lutter sur tous les tableaux.




 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football sport