• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mort de Mylène : le transfert en France du “témoin privilégié” sera décidé à la fin du mois

Beaucoup d'amis ou connaissances sont venus déposer petits messages, fleurs ou peluches, sur le portail de "Mylène" à Couzeix. 01 août 2013 / © Cécile Descubes
Beaucoup d'amis ou connaissances sont venus déposer petits messages, fleurs ou peluches, sur le portail de "Mylène" à Couzeix. 01 août 2013 / © Cécile Descubes

Le dernier homme à avoir vu Mylène en vie a été arrêté en Bulgarie. La justice française a de nombreuses questions à lui poser, mais les autorités judiciaires bulgares doivent encore statuer sur son avenir.

Par François Clapeau

Après la révélation, hier soir, de l’arrestation du "témoin privilégié" de l’affaire, le procureur de la République de Limoges Michel Garrandaux communique les détails de ce qu’on peut considérer comme une étape capitale de l’enquête.

Depuis la découverte du corps de Laurent Mallet, plus connu sous le nom de Mylène, un homme est recherché : l’homme qui a vu la victime pour la dernière fois la nuit du meurtre.

C’est un individu de nationalité bulgare, âgé de 30 ans. Après de nombreuses recherches, il a été identifié, interpellé dans son pays, et enfin écroué dans le cadre d’un mandat d’arrêt international.

Les autorités bulgares doivent maintenant remettre celui qu’on appelle encore le « témoin privilégié » aux enquêteurs français.

Le procureur de la République de Limoges précise que l’homme n’a pas encore été interrogé sur son implication dans le crime. Il livrera sa version de la soirée fatale au juge d’instruction français. C’est seulement à ce moment là que le témoin pourrait être mis en examen.

L’audience pendant laquelle la justice bulgare décidera du transfert vers la France du suspect a été fixée à la fin du mois de septembre.

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus