Cet article date de plus de 7 ans

Poitiers : expulsion de Roms installés dans un bâtiment de la DDE

Les policiers étaient sur les dents hier, alors qu'ils étaient prévenus qu'une famille élargie de Roms voulait s'installer sur un site abandonné appartenant à l'ancienne DDE. 
© Francetv
Jusque-là cette vingtaine de personnes occupait un squat du Plateau des Glières, une occupation jugée illégale par la justice et qui devait entraîner leur expulsion. 

Dans le bâtiment de la DDE, pas de meubles ni de signe d'une occupation ancienne. Hier les policiers n'ont repéré qu'un matelas et des couvertures. Toutes les autres pièces étaient totalement vides. Pour les responsables de la police, la présence de ce matelas ne suffit pas à qualifier ce lieu de domicile, même si les associations présentes aux côtés des Roms (le DAL et le collectif Roms Europe) ont fait valoir que les noms des occupants figuraient sur un mur et qu'une pizza avait été livrée à cette adresse.

Pendant que les policiers interrogeaient des représentants des associations de soutien et des membres de la femille Rom, les occupants ont quitté les lieux et rejoint leur ancien squat.
Chaque partie reste sur ses positions et ton monte entre l'association droit au logement et la police, comme le montre ce reportage de François Privat, Laurent Gautier et Stéphane Bourin.
Poitiers : expulsion de Roms après un déménagement



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers société roms