• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les 7 mineurs placés en garde à vue ont été remis en liberté dans l'affaire du meurtre du veilleur de nuit de Magnac-Laval

Meurtre d'un veilleur de nuit à Magnac-Laval
Meurtre d'un veilleur de nuit à Magnac-Laval

Le procureur de la République de Limoges vient d'annoncer la remise en liberté des jeunes, entendus depuis hier suite à la découverte du corps du veilleur de nuit du centre de formation de Magnac-Laval. L'homme a été tué à coups de couteau dans la nuit de vendredi à samedi

Par Martial Codet-Boisse

L'homme de 60 ans tué de 12 coups de couteau travaillait de nuit depuis 10 ans au sein du centre de formation du Vieux collège de Magnac-Laval. Les mineurs âgés de 13 à 16 ans, tous pensionnaires dans l'internat de l'établissement, étaient en garde à vue depuis hier. Ils étaient présents dans le bâtiment au moment des faits. Le procureur de la République de Limoges, Michel Garrandaux, a annoncé leur libération lors d'une conférence de presse en fin de matinée.

Un hélicoptère de la gendarmerie au dessus du centre de Magnac-Laval / ©
       Un hélicoptère de la gendarmerie survolait hier le centre de formation et ses alentours

Le corps de la victime sera autopsié demain afin de mieux comprendre les raisons de ce drame. Hier, un hélicoptère survolait les lieux du crime, des plongeurs ont recherché l'arme du crime dans la rivière La Brame. A l'heure actuelle, aucune hypothèse n'est exclue. Le centre de formation est provisoirement fermé pour les besoins de l'enquête.

Le point avec le procureur de la République de Limoges, Michel Garrandaux :
Le point sur le meurtre du veilleur de nuit avec le procureur de la République
Equipe : Franck Petit, Karl Constable, Floriane Pelé

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus