Cet article date de plus de 7 ans

Des huitres portugaises dans le bassin de Marennes

Comment contourner la mortalité des jeunes huîtres ? En leur faisant passer les premiers mois de leur vie à l'étranger. Dix huit tonnes d'huîtres ont débarqué du Portugal pour le compte d'une entreprise de La Tremblade.
© maxppp
Depuis le milieu du XIXème siècle, les huitres creuses portugaises ont colonisé le bassin et remplacé les huîtres plates d’origine.
Mais un  des  principaux  faits  marquants  de  l'ostréiculture  française  est  la disparition  massive  entre  1969  et  1971  de  l'huître  creuse portugaise (Crassostrea  angulata) victime  d'une  maladie virale.

A leur tour, décimées par la maladie, elles ont été remplacées par des huîtres japonaises.

Ce sont ces mêmes souches japonaises qui sont élevées dans la lagune de Faro au Portugal. La méthode est efficace. Les deux premières années au Portugal permettra peut-être de limiter les hausses de mortalité subies en France depuis 2008.

Les explications de Patrick Mesner, du bureau de France3 Royan
huitres portugaises

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture