Cet article date de plus de 7 ans

Un manifeste des régions pour le renouveau du système ferroviaire

L'association des régions de France a publié mardi un manifeste destiné à peser sur les débats autour de la réforme ferroviaire qui doit être votée au Parlement cet été
Le projet de réforme du rail français prévoit un rapprochement de la SNCF et du gestionnaire du réseau, RFF, afin de réduire la dette de ce dernier et d'améliorer le service public. Il sera examiné à la mi-juin par le parlement. L'Union Européenne, de son côté, veut ouvrir le secteur voyageurs à la concurrence au plus tôt en 2019.

Les régions veulent faire entendre leur voix. Elles apportent chaque année 5,8 milliards d'euros au secteur ferroviaire ( surtout pour l'achat de trains).  Elles souhaitent que l'ouverture du rail à la concurrence soit prise en compte dans la réforme. Elles veulent aussi plus d'efficacité dans la gestion du trafic SNCF. Les régions veulent être au centre des décisions concernant le rail.

L'ARF souhaite que l'ouverture à la concurrence pour le transport de voyageurs soit inscrite au plus vite dans la loi française. Les régions veulent cependant conserver une "liberté de choix" dans le mode de délégation de ce service public et procéder à des expérimentations avec d'autres prestataires que la SNCF, dont
des régies locales.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun sncf