L'entreprise CEIT en dépôt de bilan devant le tribunal de commerce de Poitiers

La justice examine ce vendredi le cas de CEIT. L'entreprise basée à Loudun et leader en matière d'aménagement des trains est en cessation de paiement alors que son carnet de commandes est plein. Au total, 300 emplois sont menacés. 

Sous le drapeau américain, un cercueil symbolisant la disparition de 175 emplois loudunais, 300 avec les sous-traitants.
Sous le drapeau américain, un cercueil symbolisant la disparition de 175 emplois loudunais, 300 avec les sous-traitants. © FTV
Le tribunal de commerce de Poitiers se penchera ce vendredi sur le cas de CEIT. L'entreprise, basée à Loudun dans la Vienne, a annoncé en fin de semaine dernière avoir déposé le bilan et se trouver en cessation de paiement (lire notre article).

La nouvelle a suscité l'incompréhension des 175 salariés du site loudunais d'autant que les carnets de commande de l'entreprise sont pleins et que la société est leader sur le marché de l'aménagement des trains. De même, les sous-traitants qui travaillent pour CEIT à Rorthais et Thouars dans les Deux-Sèvres ont fait part de leur inquiétude. Chez Micheletti, les 64 employés n'ont pas perçu leurs salaires du mois de mars

Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les raisons de cette crise  ? Voyez le reportage d'Anne-Marie Baillargé et Romek Gasiorowski. (intervenants : Eric Garré, salarié de C.E.I.T; Isabelle Prévost, salariée de C.E.I.T; Sandrine Brillault, membre du Comité d'Entreprise; Elefthérios Bénas, conseiller général du canton de Loudun) 
durée de la vidéo: 02 min 03
CEIT devant le tribunal de commerce de Poitiers

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social