Un père de famille condamné pour avoir menacé de mort la tête de liste FN aux municipales de Limoges

Cet après-midi, le procureur de la République de Limoges a condamné cet homme de 49 ans, père de quatre enfants à 60 heures de TIG, les travaux d'intérêt général. 

L'homme qui a menacé de mort Vincent Gérard (sur la photo) et sa famille a été condamné à 60 heures de travaux d'intérêt général
L'homme qui a menacé de mort Vincent Gérard (sur la photo) et sa famille a été condamné à 60 heures de travaux d'intérêt général © archives
Il s'agit d'une première condamnation pour cet homme sans emploi. Il risquait jusqu'à 3 mois de prison et 5000 euros d'amende. 

Pendant la campagne électorale pour les municipales à Limoges, Vincent Gérard a reçu à de nombreuses reprises des appels téléphoniques le menaçant de mort de même que sa famille. 

Il n'a pas demandé de dommages et intérêts. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers