Viol d'une mineure au lycée Fénelon de La Rochelle: la justice lance une opération d'envergure de test ADN

Une jeune fille de 16 ans au moment des faits, le 30 septembre 2013, est violée dans les toilettes du lycée. Dès lundi et jusqu'à mercredi, 500 lycéens, enseignants et personnels vont être testés. Une cellule de soutien est prévue au lycée. 

Lycée privé Fénelon de La Rochelle
Lycée privé Fénelon de La Rochelle © France 3 Yann Salaün
La procureure de la république de La Rochelle, Isabelle Pagenelle a organisé une première réunion ce soir. Elle rencontrera les parents et les personnels de l'établissement.
Un courrier a été envoyé hier à tous les parents d'élèves du Lycée Fénelon.
 
Les tests seront pratiqués comme à l'habitude à l'aide d'un coton-tige et des prélèvements effectués à l'intérieur des joues et sous la langue. Pour les élèves mineurs une autorisation des parents sera nécessaire. Ceux qui refuseront les tests seront convoqués au commissariat et pourront être placés en garde à vue. Les tests négatifs seront ensuite détruits.

Les faits de viol se sont déroulés le 30 septembre 2013. L'attitude du violeur qui aurait attendu pour commettre son acte que la lumière des toilettes soit éteinte fait dire au procureure qu'il s'agirait d'un prédateur. Le viol est avéré et les traces ADN sont exploitables.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice