Accident dans la Meuse : quel a pu être le rôle de la cocaïne ?

Publié le Mis à jour le

La drogue a été retrouvée dans le sang du routier qui a percuté les 5 victimes originaires de Limoges.
Alors que des investigations sont en cours, nous avons voulu en savoir plus.

Après la révélation de la présence de cocaïne dans le sang du routier impliqué dans le terrible accident de vendredi matin, nous avons rencontré aujourd'hui à Limoges le Dr Catherine Chevalier, psychiatre et addictologue au centre hospitalier Esquirol.
Selon elle, la consommation de cocaïne par un conducteur de poids lourd peut provoquer une "augmentation de performance factice"une "fausse impression de contrôle de la fatigue" :

Cette famille des excitants entraîne une hyper stimulation qui a tendance à faire surestimer les capacités de l’individu (…) Il a l’impression que rien ne peut lui arriver, il perd la notion des réalités, notamment du danger


Concrètement, une personne qui conduit sous l'emprise de la cocaïne risque de ne pas réagir en cas de somnolence.  

Deuxième effet

Quelque temps après la prise de cocaïne, un autre effet peut poser de graves problèmes au volant :

Les effets finissent par s’épuiser, et on peut avoir un contrecoup de fatigue qui réapparaît, de manque d’énergie, et pourquoi pas une phase dépressive


L’enquête se poursuit, un expert en toxicologie devrait tenter de déterminer le mode et la fréquence de consommation du chauffeur. Des questions restent aussi posées sur l'état du camion.

Le point avec le reportage de Gwenola Bériou et Margaux Blanloeil.
Intervenants : Gwenaelle Antoine, substitut du procureur de Bar-le-Duc, et Catherine Chevalier, psychiatre et addictologue au centre hospitalier Esquirol.
durée de la vidéo: 01 min 34
Accident dans la Meuse : le point sur l'enquête.