Le Nombril du Monde est toujours à Pougne-Hérisson

En 2012, un vent mauvais a soufflé sur la Gâtine en apportant toute une série de grosses perturbations financières. Le Festival du Nombril a alors cru sa fin proche et inéluctable. Deux ans après, il n'en est rien. 

Le "cimetière itinérant des canapés" à Pougne-Hérisson.
Le "cimetière itinérant des canapés" à Pougne-Hérisson. © Y.Salaün. FTV
En 2014, Pougne-Hérisson n'est pas redevenu "le trou du cul des Deux-Sèvres" et reste le nombril autoproclamé du monde. Le Festival a été créé en 1990 par le conteur Yannick Jaulin tombé amoureux de ce lieu au nom improblable né du mariage de deux villages deux-sèvriens Pougne et Hérisson. A deux doigts de jeter l'éponge en 2010, ce sont les habitants du village qui l'ont convaincu de résister face à la tourmente et de continuer l'aventure. L'édition 2014 a donc lieu mais Yannick Jaulin explique qu'elle sera la dernière du genre. Dans deux ans, il explique très sérieusement que nous assisterons "au renversement des pôles" et que le projet prendra une toute autre forme.  
En attendant, les festivaliers de Pougne peuvent encore cette année se régaler de spectacles de la rue, de théâtre et de conte au ton toujours un peu décalé et plein de dérisison...sans oublier les célèbres ateliers de sieste, un grand incontournable du festival.
Alors réglez vos montres sur le méridien de Pougne-Hérisson, ouverture des portes ce 15 août à 14h03 précises. La "grosse gidouille" va durer jusqu'à dimanche mais le jardin sonore du Nombril du Monde, lui reste ouvert jusqu'en octobre.

Un avant goût en vidéo des festivités avec Yann Salaün et Francis Tabuteau qui ont rencontré Yannick Jaulin, le fondateur du festival :
durée de la vidéo: 01 min 57
Festival du Nombril du Monde à Pougne-Hérisson

Pour tout savoir sur le Nombril du Monde, et c'est vrai "il faut le voir pour le croire".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival