Construite en chêne du Limousin, l'Hermione s'apprête à prendre la mer

La réplique de la frégate du marquis de La Fayette est sortie cette nuit de sa cale de construction à Rochefort. Elle fera sa première sortie en mer cet après-midi.

Prévue hier après-midi, la sortie de l'Hermione de son bassin de construction n'a pu se faire finalement que dans la nuit.
Prévue hier après-midi, la sortie de l'Hermione de son bassin de construction n'a pu se faire finalement que dans la nuit. © AFP / Jordane Bertrand
Pour construire la réplique de la frégate sur laquelle le jeune marquis traversa l'Atlantique en 1789 pour rallier les insurgés américains, il a fallu pas moins de 2000 chênes de la meilleure qualité. La plupart venait du Limousin.
Le chantier pharaonique a duré 17 ans au total.

Cette nuit, à 3h du matin, l'Hermione a quitté le bassin où elle a été en partie construite à Rochefort.
Elle s'élancera cet après-midi à partir de 15h30, devant des dizaines de milliers de spectateurs, pour sa première navigation sur l'Atlantique, en direction de l'île d'Aix, au large des côtes de la Charente-Maritime.

La frégate effectuera ensuite plusieurs semaines d'entraînement en mer le long de la côte atlantique, avant le retour mi-novembre à son port d'attache pour les derniers réglages et, enfin, le départ historique vers les États-Unis sur les traces de La Fayette, prévu en avril 2015.

En 1780, il avait fallu 38 jours au jeune marquis de 23 ans pour traverser l'Atlantique et annoncer aux insurgés américains le soutien de la France contre les troupes de la Couronne britannique, scellant son destin de héros de l'Indépendance américaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
événements société