Débrayage des salariés d’Altia à Bessines

Depuis 11h ce vendredi matin, une partie des salariés a cessé le travail pour demander l’aide de la Banque publique d'investissement

© Nassuf Djailani
La tension monte sur le site haut-viennois du sous-traitant automobile Altia. Le repreneur potentiel, le groupe Steva, devait rendre sa copie ce vendredi au tribunal de commerce de Paris. Un plan de reprise de 5,5 millions d’euros qui ne disposerait pas de tous les financements nécessaires. 
Il manquerait encore 1,5 millions d’euros
: les salariés comptaient sur l’aide du constructeur Renault mais celle-ci n'est plus à l'ordre du jour : Tous attendent désormais l’intervention de la Banque publique d'investissement sans quoi la liquidation judiciaire sera prononcée.
Le tribunal rendra sa décision le 8 décembre prochain.

Une nouvelle action est prévue lundi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social justice