L'Aquitaine déterminée à faire une LGV Bordeaux-Vitoria passant par le Pays basque

Alain Rousset a réaffirmé vendredi 19 décembre sa volonté de voir la LGV aller jusqu'à Vitoria en Espagne en passant par le Pays Basque.

© Jean-Pierre Stahl / France 3 Aquitaine
Le président de la Région Aquitaine, Alain Rousset, a réaffirmé vendredi sa " détermination pour que la ligne à grande vitesse aille bien de Bordeaux à Vitoria ", capitale de la Communauté autonome espagnole d'Euskadi, " en passant par le Pays basque ".
" Il faut le courage de le faire (...) le verrou transfrontalier doit sauter ", a insisté M. Rousset lors de la présentation à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) du plan stratégique de l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi pour la période 2014-20, aux côtés du président d'Euskadi, Inaki Urkullu.

Le projet de ligne à grande vitesse (LGV) Sud Europe Atlantique, qui mettrait Bordeaux à 01h40 de la ville espagnole de Saint-Sébastien, cristallise de vives oppositions au Pays Basque, des deux côtés des Pyrénées, notamment de la part des défenseurs de l'environnement.

MM. Rousset et Urkullu ont tracé les grandes lignes du plan stratégique de l'Eurorégion 2014-2020, qui porte sur quatre axes : la citoyenneté euro-régionale, l'économie et la compétitivité entrepreneuriale, le territoire, et la gouvernance " ouverte ". Il s'agit d'" une stratégie commune pour la période 2014-2020 pour un espace de plus de 5,5 millions d'habitants, dans une perspective européenne ", a précisé le président socialiste de la Région Aquitaine.

L'UE a dégagé un budget de près de 9 milliards  d'euros pour la période 2014-2020 afin de financer la coopération transfrontalière, et les présidents de l'Eurorégion espèrent mobiliser une partie de ces fonds pour financer leur plan stratégique.

Créée en décembre 2011, l'Eurorégion formée par l'Aquitaine et Euskadi a pour vocation notamment de renforcer la coopération des deux côtés des Pyrénées, et la position des deux régions au sein de l'Union européenne.

Dernière manifestation en date de cette coopération, Aquitaine et Euskadi ont signé cette semaine un protocole pour mutualiser leurs compétences dans le domaine de la santé et de l'économie du vieillissement, en ciblant les maladies chroniques. Il s'agit notamment de former la " Chronicity-Valley " sur un axe Bordeaux-Bilbao dans les secteurs de la recherche, de l'industrie et des organisations de santé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv transports sncf économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter