Meurtre de Magnac-Laval en Limousin: où en est l'enquête un an plus tard?

Publié le Mis à jour le

Dans la nuit du 10 au 11 janvier, l'an dernier, Francis Montmaud était tué de 12 coups de couteau dans un centre de formation à Magnac-Laval. Un an plus tard, l'enquête peine toujours à avancer.

Il y a un an, le corps Francis Montmaud, 60 ans, était découvert sans vie sur son lieu de travail: le centre de formation du Vieux collège de Magnac-Laval.

Aujourd'hui, les gendarmes de la section de recherche de Limoges travaillent toujours sur l'affaire. En effet, six enquêteurs sont sur le dossier à temps plein, sous les directives d'un nouveau juge d'instruction: Nathalie Soumy. Un analyste criminel collabore également avec les forces de l'ordre.

Toujours pas de coupable dans l'affaire


Cependant, le ou les auteurs du crime n'ont toujours pas été identifiés. Le dossier de l'enquête comprend plus de 1 500 pièces de procédure, 400 personnes ont été entendues, et 120 d'entre elles ont fait l'objet d'un prélévement ADN, sans succès malheureusement. Au total, près de 300 réquisitions judiciaires ont été établies et ont été exploitées, ou sont toujours en cours d'exploitation, auprès des opérateurs téléphoniques, des organismes sociaux ou encore des administrations.

Dans ce reportage : 
Lilian Dejos, directeur du centre éducatif de Magnac Laval
Maître Sylvie Bouroudy, avocate de la femme de la victime
Michel Garrandaux, procureur de la république de Limoges

durée de la vidéo: 02 min 03
Meurtre de Magnac Laval, un an après

 






Rappel de l'affaire
Les faits se sont déroulés il y a presque un an jour pour jour, dans la nuit du 10 au 11 janvier 2014. Francis Montmaud, 60 ans, est tué de 12 coups de couteau. Il travaillait de nuit depuis 10 ans au sein du centre de formation du Vieux collège de Magnac-Laval. Sept mineurs âgés de 13 à 16 ans, tous pensionnaires dans l'internat de l'établissement et présents pendant les faits, avaient été mis en garde à vue. Ils ont cependant tous été rapidement relâchés.