Cet article date de plus de 6 ans

Limoges : l'opération "escargot" mobilise une trentaine d'infirmiers libéraux

Ce 12 mai 2015 les infirmiers libéraux, membres de la FNI, manifestent à Limoges. La Fédération Nationale des Infirmiers à l'origine de ce mouvement de grogne dénonce les menaces qui pèsent sur le statut des infirmières et infirmiers libéraux dans le cadre du projet de loi santé.

Le syndicat FNI (Fédération Nationale des Infirmiers) organise aujourd'hui à l'occasion de la journée internationale des infirmières, une journée nationale de colère des infirmiers libéraux. Le cortège est constitué d'une vingtaine de voitures et d'une trentaine de praticiens. Le cortège a quitté le Champ de Juillet vers 14 heures, point de ralliement des manifestants, pour rejoindre l'ARS. L'opération "escargot" a duré près de trois quarts d'heure dans le centre-ville de Limoges. Ils se trouvent actuellement devant les portes de l'Agence régionale de Santé. Les infirmiers libéraux lancent quelques pétards. Dans le cortège, une infirmière regrette : " La faible mobilisation d'aujourd'hui. Nous n'avons pas suffisamment communiqué autour de cette journée".

Les manifestants dénoncent les nouvelles dispositions prévues dans le projet de loi Santé de la ministre Marisol Touraine qui doit être examiné au Sénat.
Le FNI désapprouve le projet de mise en place d'une hiérarchie des acteurs de santé et notamment l'obligation de " se regrouper en communauté professionnelle territoriale de santé" prévue par l'article 12 du projet de loi. Le syndicat s'oppose à l'instauration d'un parcours de soins imposé aux patients qui seraient orientés vers les maisons pluridisciplinaires de santé ou des centres de santé.

Le FNI pointe du doigt une atteinte au statut de ces infirmiers qui se rendent au domicile des patients. Ces professionnels de santé redoutent également la mise en place d'un système de rémunération forfaitaire et non plus à l'acte. La profession dont les rapports avec l'Assurance maladie font l'objet d'une convention nationale considère qu' "une nouvelle organisation du parcours de soins des patients les placerait sous la tutelle des médecins généralistes". Les orientations du projet de loi passent mal.

En Limousin, 1 269 infirmiers exercent en libéral, 450 en Haute-Vienne. Ils sont plus de 109 000 au niveau national. Une croissance liée au développement de la médecine ambulatoire ces dernières années. 

Reportage dans notre édition 19/20 Limoges.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social