Affaire de bébé secoué à Brive : le jeune accusé acquitté en appel

Un jeune Corrézien comparaissait vendredi 11 juin et ce lundi 14 juin 2021 à la cour d’assises de Limoges, en appel, accusé d’avoir secoué le bébé de sa compagne en 2014. Il avait été acquitté en 2019 et vient de l’être à nouveau.  

Le procès a lieu à la cour d'appel de Limoges.
Le procès a lieu à la cour d'appel de Limoges. © F.Bordes/FTV

Ce lundi 14 juin, après trois heures de délibéré, la cour d’assises de Limoges a acquitté en appel Anthony Flament, un jeune Corrézien de 25 ans.

Il était poursuivi pour "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanence sur mineure de moins de 15 ans",  accusé d'avoir provoqué en 2014 de graves lésions cérébrales sur le bébé de sa compagne, alors âgé de 5 mois et demi, devenu lourdement handicapé. Les médecins avaient constaté un traumatisme cranien tandis que le jeune homme s'est toujours défendu de toute violence. Il dit avoir tenté de réanimer, avec les gestes de premier secours, la petite fille qui avait convulsé après avoir bu un peu de lait. La mère était absente à ce moment là.   

Fabienne Cogulet, avocate de l’accusé, s’est réjouie de ce verdict : "la justice a été rendue. C'est rare deux acquittements. Le dossier était lourd mais vide au final pour mon client". 

Un peu plus tôt dans la journée, l’avocat général avait requis quatre ans d’emprisonnement, intégralement assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant deux ans et une obligation de soins.

Déjà acquitté

Le 29 mai 2019, le jeune accusé avait déjà été acquitté par la cour d’Assises de la Corrèze.

L'avocate générale avait requis 24 mois de réclusion dont 23 avec sursis à l'encontre du jeune Briviste et réclamait la requalification des faits en "blessures involontaires". Le parquet général de Limoges avait fait appel du verdict.

L’accusé était sorti libre du tribunal car il avait déjà effectué cinq semaines de détention provisoire. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société