Elles se font tatouer le sein pour cacher les stigmates de leur cancer

9 femmes opérées du sein ont choisi de se faire tatouer cette partie mutilée de leur corps. Pour enfin pouvoir parler de leur cancer au passé. Et pour se réapproprier leur féminité. Une opération proposée par la maison rose, à Bordeaux, où des tatoueuses professionnelles offrent leurs services.

Par CA

"Le problème c'est que dès que je me regardais dans la glace je voyais la maladie, je voyais mon cancer. Au final mon but c'est de ne plus voir la maladie en faisant ce tatouage" explique Laura Kastel, opérée des deux seins il y a 6 ans. 

Elle avoue qu'elle n'avait jamais osé remettre de décoleté après son traitement. Mais avec sa rose, c'est devenu différent.  

Marie-Laure Angot, guérie depuis quatre ans, exprime elle le besoin d'avoir "une nouvelle image" pour "à nouveau trouver mon sein et mon buste beaux", pour "me réconcilier avec moi-même". Avec l'opération, qui lui a enlevé une partie de son sein gauche, "c'est vraiment une partie de la féminité qui est partie" témoigne t-elle.

Elle aussi a choisi de se faire tatouer. Ce sera une fleur d'hibiscus et une fleur de cerisier japonais. 

La réalisation de son tatouage durera près de 5 heures dans une des pièces de la maison rose à Bordeaux où une tatoueuse professionnelle a accepté d'intervenir gracieusement.


Ce lieu, entièrement dédié aux femmes atteintes de cancers, propose "de se faire belle, danser, s’étirer, déguster, apprendre, s’informer, jouer, coller, peindre, photographier...". Il a ouvert en début d'année en plein centre-ville et veut "répondre à toutes les questions que les femmes peuvent se poser".

Les différents ateliers, beauté, bien-être, et conférences autour des droits et de la prévention, sont "100% gratuits". Cette maison se veut être une "passerelle entre le centre de soin et le retour à la vie quotidienne, elle a pour ambition de rendre la maladie moins anxiogène et de faciliter la vie quotidienne des femmes et de leurs proches, leur permettre de sortir de l’isolement".

Regardez le reportage de Sophie Guillaumin et Stephan Lisnyj :
 

Elles se font tatouer le sein pour enfin pouvoir parler de leur cancer au passé
La maison rose à Bordeaux qui accompagne les femmes atteintes de cancer du sein propose des tatouages gratuits pour permettre leur permettre de se réapproprier un corps mutilé.




 

Sur le même sujet

Match (solidaire) : Variétés Club de Didier Deschamps vs. Aviron Bayonnais

Les + Lus