François Bayrou a présidé le 1er meeting commun UDI-MODEM à Bordeaux

Le rapprochement des deux partis du centre, initié à l'automne dernier par François Bayrou et Jean-Louis Borloo, en prévision des Européennes, s'est concrétisé hier soir avec ce premier rassemblement.

© F3 Aquitaine
Le président du Modem a ouvert et clôturé ce meeting de l'Alternative, qui regroupe Modem et UDI, secondé par Yves Jégo, président par intérim de l'UDI depuis le retrait de Jean-Louis Borloo.

Hommage à Dominique Baudis

La soirée a commencé par un hommage appuyé à Dominique Baudis. François Bayrou a redit "tout son chagrin" et demandé une minute de silence. Il s'est rappelé des années 70/80, quand on disait que "le centre, c'était les 3 B : Baudis, Bayrou, Bosson".

Le nouveau maire de Pau a aussi évoqué l'engagement toujours très fort de Jean-Louis Borloo dans cette campagne pour les Européennes. "Jean-Louis Borloo sera engagé autant que je le suis" a t-il affirmé."Chacun aura la forme de son engagement".
Il a par ailleurs assuré qu'il avait eu Jean-Louis Borloo au téléphone jeudi et que celui-ci "avait une voix excellente".

Les élections européennes, "un combat crucial pour le destin de l'Europe"

"Nous sommes ceux qui croient à l'Europe du plus profond de leurs fibres". "Nous sommes chair et sang de la France, on ne peut pas en sortir, de la même manière nous sommes chair et sang de l'Europe" - François Bayrou


"La question est: est-ce que vous la voulez chaotique ou politique", a-t-il lancé plaidant pour une "refondation" de l'idéal européen.

Il en a aussi profité pour dire à la tribune qu'il était "surpris", "choqué" et "scandalisé" qu'Harlem Désir, "viré de ses fonctions" à la tête du PS, ait obtenu "les Affaires européennes" en guise de "lot de consolation"...

Le président du MoDem, qui s'était un peu retiré de la scène nationale du fait
de la campagne des municipales à Pau, a choisi de tenir ce premier meeting à Bordeaux, dans la ville d'Alain Juppé, dont il est proche. "A Pau, le FN est tombé à 6% et à Bordeaux aussi", s'est-il félicité.

"Nos candidats ne sont pas des recalés du suffrage universel", a affirmé pour sa part Yves Jégo, insistant sur "les contradictions des grands partis" sur le fond de leur ligne politique.
"La force de ce que tu as fait avec Jean-Louis Borloo doit nous amener à être à la hauteur de ces enjeux", a-t-il lancé à l'adresse de François Bayrou.

Dans le sud-ouest, c'est le MoDem Robert Rochefort qui préside la liste Alternative pour les prochaines élections européennes.

Près de 400 personnes ont assisté au rassemblement. La sénatrice Chantal Jouanno, la numéro deux du MoDem Marielle de Sarnez, tête de liste en Ile-de-France, et Jean-Marie Cavada (UDI) étaient présents.
Le maire d'Agen, l'ancien député Jean Dionis du Séjour, s'est dit "gonflé par la campagne des municipales", alors que les centristes ont engrangé des bons scores.

L'UDI et le MoDem comptent 11 députés européens et espèrent un score minimum de 10% lors du scrutin du 25 mai.

durée de la vidéo: 01 min 41
1er meeting commun UDI-Modem à Bordeaux avant les Européennes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique archives