Ligue 1 : les Girondins à quitte ou double

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Morin
© Mehdi Fedouach / AFP

Derby de la Garonne sous haute tension samedi (20 h) à Toulouse pour des Bordelais à la dérive depuis un mois et demi.  A neuf journées de la fin, ils n’ont toujours pas encore assuré le maintien.

Jeudi après-midi lors de la dernière séance de la semaine ouverte au public au centre d’entraînement du Haillan , il y avait des sourires, de la décontraction mais ni tension, ni angoisse particulière.
Si l’on se fie aux apparences, Bordeaux ne tremble pas à l’approche du sprint final. Ce n’est pas le genre d’une maison bleue  qui semble toujours habitée par une idée d’elle-même qui ne correspond pas à la réalité.
En effet, certains continuent de lorgner sur le haut de tableau. Avant cette trentième journée, la sixième place, qui sera comme l’année dernière européenne si le PSG remporte les deux coupes nationales, n’est certes qu’à cinq longueurs.
« Rien n’est fini. On fera le bilan à la fin de la saison » assure Jean-Louis Triaud
«Ce sera compliqué mais tant que mathématiquement c’est possible, la motivation est toujours là. Le plus important c’est de prendre des points à Toulouse » ajoute Willy Sagnol , qui suivra le derby de la Garonne des tribunes après sa suspension de trois matchs.

L’Europe s’est envolée

Au-delà de la méthode Coué, la réalité est tout autre.  Avec une seule victoire lors des six dernières journées, comment une équipe qui se fait corriger à Reims (1-4) et qui concède un nul piteux sur son terrain contre le dix-huitième, le Gazélec Ajaccio (1-1) peut-elle vraiment rêver ?
Il faudrait déjà que les Girondins, qui n’ont gagné que deux fois cette saison hors de leurs bases (à Montpellier et Guingamp) soient capables de s’imposer samedi soir face à un adversaire qui jouera sa dernière chance de survie.
«Les Girondins ont besoin de gagner mais nous aussi » estime le nouvel entraîneur du TFC Pascal Dupraz sur le site officiel du club.
« Si nous faisons les choses comme elles doivent l’être, il n’y aura pas de problèmes. Nous ferons tout notre possible pour gagner à Toulouse. Nous voulons régner sur la Garonne » ajoute l’optimiste défenseur de Bordeaux, Cédric Yambéré.

D’abord le maintien

Dans le vestiaire, d’autres se montrent beaucoup plus prudents. Les huit points d’avance sur la zone rouge sont en théorie suffisants pour éviter la catastrophe sportive et financière. Mais Bordeaux a encore besoin de deux victoires pour être certain de garder sa place en Ligue 1. 
Facile à dire, nettement moins à faire. « On regarde de plus en plus derrière nous. On doute, ce qui est logique quand les résultats ne sont pas là . Mais c’est aux anciens, expérimentés, d’aider les jeunes », estime Jussiê, laissé au repos ce week-end par son entraîneur.
« Il y a une différence entre être inquiet et avoir peur. On s’inquiète un peu mais je pense qu’on va inverser la tendance. Nous espérons bien finir la saison » positive Cheick Diabaté. 

Bordeaux n’est pas (encore ?) en état d’urgence mais il doit vite inverser la tendance. Car d’ici la fin de la saison, il faudra notamment affronter Monaco, Marseille et le Paris-Saint-Germain…

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.