Présentation des skippers : 2013, un grand cru

Publié le Mis à jour le
Écrit par Candice Olivari

Sur la scène du miroir d’eau étaient présentés ce samedi à 19h les skippers de cette édition 2013.
Un plateau exceptionnel réunissant jeunes talents mais aussi d’illustres vainqueurs.

Un à un les skippers montent sur l’estrade et saluent la foule.

Parmi les premiers Amaiur Alfaro, seul aquitain à participer à la solitaire. Certains ont la rage de se faire une petite place dans le monde de la voile, les autres ont un talent internationalement reconnu. Parmi les têtes d’affiche : Michel Desjoyeaux, Yann Eliès, Armel Le Cléac’h, Nicolas Lunven, Jérémie Beyou, Gilles Le Baud.

Devant l’estrade plusieurs centaines de personnes venues voir les skippers. Parmi eux, Jean-François et Maryvonne, bordelais. Le couple a pour habitude de naviguer sur l’estuaire sur leur voilier de 42 pieds.

Quand ils commencent à sortir sur l’eau, c’est là qu’en général nous nous rentrons. Ces hommes font des exploits. En même temps, ils ne connaissent pas cet estuaire et c’est ça qui nous intéresse, on est curieux de voir comment ils vont faire


Evidemment ils étaient au large d’Ambes, sur leur bateau pour accueillir les figaristes hier après midi.

Non loin de là, Camille, 24 ans, férue de voile.  La jeune femme a toujours pratiqué la voile avec ses parents et pour entretenir la flamme elle a pour habitude de pratiquer des convoyages. Dans 15 jours elle partira de Lorient direction l’Ecosse sur un 36 pieds.  Elle est venue à cette présentation « par curiosité et par proximité ». Elle l’avoue, elle voulait aussi voir de plus près deux hommes qu’elle admire particulièrement Armel Le Cléac’h et Michel Desjoyeaux.

Les "bizuths" sont aussi de la fête

Des têtes d’affiche, et à côté ceux qu’on appelle les « bizuths », ils n’ont jamais participé à la solitaire du Figaro. Parmi eux : Joan Ahrweiller, Jackson Boutell, Edmund Hill, Benoit Hochart, David Kenefick, benjamin de l’épreuve, Claire Pruvot, et Simon Troël. Visiblement émus, certains affichent un objectif clair dans le classement « bizuth », les autres se satisfont tout simplement  d’être là. Un sentiment visiblement partagé par l’ensemble des 41 participants.