Les cabines téléphoniques raccrochent le 31 décembre

Aux Ormes (Vienne), la cabine téléphonique fonctionnait encore l'été dernier. / © Cl. Massé, FTV
Aux Ormes (Vienne), la cabine téléphonique fonctionnait encore l'été dernier. / © Cl. Massé, FTV

Remplacées au quotidien par les téléphones portables, les cabines téléphoniques vivent leurs dernières heures. En Poitou-Charentes, il en restait encore une vingtaine en début d'année. 

Par EG

Regardons les choses en face : vous ne vous souvenez probablement pas de votre dernier appel depuis une cabine téléphonique. Depuis l'avénement du téléphone portable, elles sont devenues obsolètes. Leur durée moyenne d'utilisation en France ne dépassait plus la minute par jour.

Leur disparition était donc inéluctable. La loi Macron (votée à l'époque où il était ministre de l'Économie) autorisant Orange à leur démantèlement a fait le reste. 

En Poitou-Charentes, on comptait encore vingt-trois cabines en service au début de cette année. Aux Ormes (Vienne), elle était située tout près du camping municipal, très prisée par les pélerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. L'équipement est aujourd'hui hors service. 

Dans certaines communes, les cabines ont été transformées. Ainsi à Exoudun, (Deux-Sèvres), elle fait aujourd'hui office de distributeur de pains. "Les gens ont plus besoin de pain que de venir téléphoner une fois épisodiquement" justifie le maire, Jean-Marie Auzanneau.  
Ailleurs, des boîtes à livres font le bonheur des habitants.

Les nostalgiques de cette époque révolue seront ravis d'apprendre que des modèles sont parfois à vendre sur internet. 

Reportage Clément Massé, Antoine Morel et Vador D (intervenants : Jennifer Audebert, gérante du camping des Ormes; Jean-Marie Auzanneau, maire d'Exoudun; Sophie Inkster, vacancière)
 

Sur le même sujet

Les + Lus