• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Canicule : températures nocturnes record pour le Limousin

Les nuits sont suffocantes, particulièrement dans les grandes barres de Limoges. Et des records sont "tombés" dans la nuit de mercredi à jeudi en Limousin ! / © France 3 Limousin
Les nuits sont suffocantes, particulièrement dans les grandes barres de Limoges. Et des records sont "tombés" dans la nuit de mercredi à jeudi en Limousin ! / © France 3 Limousin

26,3°C à Nantiat en Haute-Vienne, plus de 25°C à Uzerche en Corrèze… Jamais il n’avait fait si chaud la nuit en Limousin que dans la nuit de mercredi 24 à jeudi 25 juillet !
 

Par Jean-Martial Jonquard

Lorsqu’on tente vainement de dormir, accablé par la chaleur, les températures exactes n’ont que peu de signification.
Il fait chaud, très chaud, les chambres sont des étuves, les autres pièces des rôtissoires, et même les jardins, pour ceux qui ont la chance d’en posséder, n’apportent pas le frais rêvé.

Mais tout de même, au réveil, lorsqu’on prend connaissance de ces températures relevées, on comprend mieux le cauchemar de la nuit.
Et justement, jamais il n’avait fait si chaud la nuit en Limousin que la nuit dernière !

Des températures record donc, avec notamment 26,3°C enregistrés à Nantiat en Haute-Vienne, alors que le précédent record datait d'août 2012, où 23,6 °C avaient été mesurés !

Par ailleurs, il faisait 25,3°C à Saint-Léger-la-Montagne, toujours en Haute-Vienne, plus de 25 degrés à Uzerche en Corrèze, ou encore un peu plus de 24°C à La Souterraine en Creuse.

Des températures que l’on pourrait presque regretter dans la journée, puisque plus de 40°C sont annoncés pour Limoges et Brive, 38°C pour Guéret ! Là encore, des records pourraient « tomber » !

À partir de ce soir dans l’est du Limousin, mais surtout demain vendredi et samedi, pluies et orages sont annoncés, ce qui devrait permettre une baisse de ces températures suffocantes. On parle d’une perte de près de 15°C dans la journée !

Mais avant de profiter de ces « délicieux frissons », il va falloir continuer « à cuire », chose d’autant moins évidente dans les grands immeubles de Limoges, au Val de l’Aurence par exemple, où les habitants tentent comme ils peuvent de supporter cette canicule.
La canicule dans les barres d'immeubles de Limoges
Si la chaleur accable sans distinction, elle est encore plus suffocante pour les habitants des grands ensembles urbains, comme au Val de l’Aurence à Limoges, où la moindre ombre d’arbre est recherchée, où la moindre baignoire d’appartement se transforme en mini piscine ! - Équipe : C Chignac, V Cruard, C Cogne

Sur le même sujet

G7 : La halle d'Iraty met le pays basque en vitrine

Les + Lus