Centrale nucléaire de Civaux, le réacteur numéro 2 reste à l'arrêt

Le réacteur numéro 2 de la centrale de Civaux ne redémarrera pas à la date prévue. L'Autorité de Sûreté Nucléaire ( ASN ) doit analyser les vérifications effectuées.

© Sophie Goux francetv
Le réacteur numéro 2 devait redémarrer en ce début de mois de novembre après un arrêt lié au rechargement d'une partie du combustible, mais  il sera prolongé le temps que l'ASN procéde à l'exmamen des contrôles  du générateur de vapeur.

L'ASN avait en effet demandé à EDF de mener une inspection de ces générateurs, les résultats avaient conclu à " des concentrations importantes en carbone pouvant conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu’attendues". 9 centrales étaient concernées dont celle de Civaux.

La direction de la centrale a effectué les vérifications demandées et a transmis son rapport à l'Autorité. C'est à elle maintenant d'analyser les résultats et les contrôles et de donner éventuellement un feu vert pour le redémarrage. Cette analyse peut durer plusieurs semaines.

Le réacteur numéro 1 en arrêt anticipé le 23 décembre.


La centrale de Civaux a décidé d'avancer la date de l'arrêt du réacteur numéro un. Il devait intervenir au printemps 2017, mais pour pouvoir  vérifier le générateur de vapeur, il est avancé au 23 décembre. Ce qui signifie que les deux réacteurs pourraient être à l'arrêt en même temps, ce n'est pas une situation inédite, mais en plein hiver, et sachant que d'autres centrales sont confrontées au même problème, ce pourrait être un peu plus délicat.

Si l'ASN concluait à un défaut majeur du générateur de vapeur, elle demanderait alors à la centrale de remédier au problème. Un changement de pièce pourrait être une option, mais la durée de fabrication par Areva prendrait des semaines si ce n'est plus.
Pour l'heure la centrale ne se place pas dans cette hypothèse et attend les conclusions de l'ASN.


  


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter