• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Des contrôles renforcés sur les routes de l'île de Ré après une année noire en 2018

Un policier allemand est venu renforcer les effectifs dans le cadre de la coopération européenne. / © Joël Bouchon, FTV
Un policier allemand est venu renforcer les effectifs dans le cadre de la coopération européenne. / © Joël Bouchon, FTV

Les infractions au code de la route sont deux fois plus nombreuses que l'an dernier sur les routes de l'île de Ré. C'est le résultat des contrôles qui ont été intensifiés en raison d'un très mauvais bilan d'accidentologie en 2018.

 

Par Valérie Prétot avec Florent Loiseau.

Il y a beaucoup d'uniformes bleus cet été sur l'Île de Ré. Les gendarmes multiplient les contrôles, ils ont d'ailleurs doublé par rapport à l'an dernier.
Ne soyez pas surpris, il y a une quarantaine de militaires en renfort avec cette année la présence d'un policier allemand, déployé dans le cadre de la coopération européenne.
Il faut dire que 2018 avait été une année noire et cet été, deux personnes ont déjà perdu la vie sur les routes de l'île de Ré. 

Avec 15.000 voitures chaque jour d'été et des milliers de vélos, les risques d'accident sont majorés.

Des infractions en augmentation 

Pour l'heure, le bilan des contrôles n'est pas rassurant, les infractions ont plus que doublé par rapport à l'an dernier.
  • 321 infractions relevées en juillet contre 132 l'an dernier soit une augmentation  de 160%.
  • la variation la plus forte concerne l'alcool : 4 fois plus de verbalisations cette année.
  • 18 contrôles d'alcoolémie positifs en juillet concernent les cyclistes, 18 ont été contrôlés positifs en juillet.
  • défaut d'éclairage, usage du téléphone portable ou l'absence de casque pour les moins de 12 ans.
Benoît Tongar, l'adjudant chef de la Brigade de gendarmerie de Saint-Martin-de-Ré souligne que pendant les vacances, les cyclistes se sentent parfois exonérés du code de la route.

Le problème, quand on a des cyclistes qui sont alcoolisés à quatre heures du matin et qui roulent sans feu sur la chaussée, on se doit d'intervenir avant qu'il y ait un drame.
Benoît Tongar, adjudant chef.

Benoît Tongar

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus