• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Île d’Oléron : les promeneurs mis à contribution pour préserver les raies

Les capsules d’œufs de raies permettent une fois analysées de mieux comprendre le mode de vie du poisson plat. / © Pascal Simon - France Télévisions
Les capsules d’œufs de raies permettent une fois analysées de mieux comprendre le mode de vie du poisson plat. / © Pascal Simon - France Télévisions

La raie est bientôt en voie d'extinction mais vous pouvez contribuer à sa préservation lors de vos promenades sur l’Île d’Oléron.
 

Par Valériane Gouban

Sur les plages de l’Île d’Oléron, les promeneurs sont mis à contribution pour ramasser de solides capsules noires, échouées sur le rivage. Il s'agit de capsules vides d'œufs de raie et les collecter permet d'étudier l'espèce afin de savoir comment mieux la protéger.

Ces débris délaissés par les vagues font partis du paysage, pour les habitués. Plusieurs bacs ont été installés pour les collecter.

Depuis plusieurs années, les enveloppes des raies sont de moins en moins abondantes, le poisson plat disparaissant peu à peu. En cause : une pêche trop importante.

Des campagnes publiques sensibilisent donc les visiteurs, en leur demandant de ramasser les capsules afin de participer à l'étude de l'animal et à la préservation de l'environnement.

Mieux comprendre le mode de vie des raies


Le contenu des bacs est ensuite trié au Centre permanent d'initiatives pour l'environnement. Une étape primordiale pour mieux comprendre le mode vie des raies comme l’explique Nathan Ropers, chargé de mission.

L'idée, c'est de suivre les lieux d'échouage des capsules d'œufs de raie pour savoir quelles sont les espèces à proximité de nos côtes. Mais aussi, à quelle saison elles se reproduisent et à quelle période elles s'échouent sur les plages. Cela nous permet d'avoir une idée des variations saisonnières. Si les capsules ont plus tendance à s'échouer à l'automne qu'à l'hiver cela veut dire que les raies se reproduisent au printemps plutôt qu'en l'été.
- Nathan Ropers, chargé de mission

7 500 pièces environ ont été collectées en seulement deux semaines, lors de la dernière collecte. L'ensemble des capsules est stocké depuis plusieurs années. À terme, elles devraient être broyées et transformées en engrais.

Les cinq lieux de collecte se trouvent sur la commune de Saint-Georges-d'Oléron : plage de La Chaucre, Domino Grande plage et petite plage, plage des Sables Vignier et l'Ileau.
 

Sur le même sujet

Caroline, maroquinière à Piégut-Pluviers

Les + Lus