Ile de Ré : rencontre avec Thomas Enhco, le petit fils de Jean-Claude Casadesus

Ile de Ré : rencontre avec Thomas Enhco, le petit fils de Jean-Claude Casadesus
Reportage de Tanguy Scoazec, Thomas Chapuzot et Maud Coudrin - Tanguy Scoazec, Thomas Chapuzot et Maud Coudrin

C'est le plus jeune de la famille Casadesus, une célèbre famille de musiciens qui s'est installée à Ars-en-Ré. Thomas Enhco n'a que 27 ans mais dèja un parcours musical impressionnant. Rencontre  sur l'île de Ré avec ce pianiste qui conjugue classique et jazz.

Par Valérie Prétot

C'est le petit-fils du célèbre chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, Thomas Enhco est un pianiste, violoniste et compositeur de jazz français.

La famille Casadesus est une grande famille de musiciens qui a élu domicile à Ars-e-Ré dans les années 20.

Thomas a fait ses premiers pas en musique dès l’âge de trois ans par l’apprentissage du violon puis par celui du piano, à six ans. Il suit une double formation, classique et jazz, qu’il poursuivra durant toutes ses études.

En 1998, son beau-père Didier Lockwood l’invite à jouer au festival Jazz à Juan au cours duquel il se produit avec Martial Solal. Le violoniste le convie ensuite régulièrement à ses propres concerts pour jouer quelques morceaux (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Jazz à Vienne, Jazz in Marciac)

Thomas Enhco un musicien qui navigue entre jazz et classique


A douze ans, Thomas Enhco entre au Centre des Musiques Didier Lockwood (CMDL) où, durant trois années, il est formé par des musiciens de jazz français et internationaux, et joue aux côtés de Mike Stern, Biréli Lagrène, André Ceccarelli ou encore NHØP.

A treize ans, il est remarqué par le batteur américain Peter Erskine qui lui propose de l’accompagner dans la création de son premier album.

Trois ans plus tard, en 2004, il est admis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en jazz et musiques improvisées où il fréquente notamment les classes de Riccardo Del Fra, Hervé Sellin, Dré Pallemaerts et François Théberge.

À 15 ans, il compose son premier album, Esquisse.
Lors d’une tournée au Japon en 2008, il est repéré par Itoh « 88 » Yasohachi, l’un des plus grands producteurs de jazz japonais, qui réalise son deuxième album, Someday My Prince Will Come.
En 2010, Thomas Enhco remporte le 3ème prix du Concours international de piano jazz Martial
Solal et le Django d’Or 2010 « Nouveau Talent ».
 En 2012, il part vivre à New York où il enregistre avec Jack DeJohnette et John Patitucci, et produit  un nouvel album avec son trio français, Fireflies, qui obtient de multiples récompenses.
En 2013, il est élu « Révélation Jazz de l’Année » aux Victoires de la Musique et joue pour la première fois au Festival International de Piano de la Roque
d’Anthéron et au Festival Piano aux Jacobins.
En 2014, Thomas Enhco se produit notamment à la Folle Journée de Nantes et de Tokyo et joue dans de nombreuses salles prestigieuses.  Il enregistre son premier album piano solo, intitulé Feathers, il est nommé aux Victoires du Jazz 2015.
En 2015, il donne un concert au Théâtre du Châtelet pour mêler ses deux univers, jazz et classique.
La même année, il enregistre avec la percussionniste classique bulgare. L'album intitulé Funambules, sort en avril 2016


Aujourd'hui Thomas Enhco n'a que 27 ans mais un parcours musical impressionnant.

Rencontre avec un musicien brillant qui navigue entre jazz et classique avec bonheur et simplicité.


A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus