La Rochelle. Des militaires français ont embarqué sur le PHA Dixmude pour un exercice militaire international dans le Grand Nord

Publié le Mis à jour le
Écrit par Morgane Jacob

Ce week-end, des militaires et des véhicules français ont gagné le Dixmude, porte-hélicoptères amphibie, depuis le port de La Pallice à La Rochelle. Ils partent pour une mission prévue de longue date en Norvège : un exercice de défense international dans des conditions climatiques complexes.

Alors qu'elle intervient dans un contexte troublé, la mission qui mobilise ces soldats français est un exercice intitulé Cold Response 2022, dont l'objectif est de perfectionner les techniques de défense dans des conditions de grand froid. Elle mobilise 35.000 militaires de 25 nationalités différentes, et doit se dérouler du 14 mars au 1er avril prochains, dans trois zones de Norvège, sur terre et en mer. 

A la Rochelle, un groupement tactique embarqué de l'armée de terre a rejoint le porte-hélicoptères Dixmude. Dans l'effectif, 48 soldats venus d'Angoulême et 6 de Poitiers prendront part à l'opération.

Une longue préparation pour un exercice complexe

Ce week-end, 287 soldats français et 80 véhicules blindés ont rejoint le PHA Dixmude depuis le port de commerce de la Pallice à La Rochelle, pour prendre part à cet exercice, ils se mettent en condition depuis plusieurs semaines : "c'est une préparation qu'on fait sur un terrain sur lequel on n'a pas l'habitude d'évoluer, le grand froid, la neige," raconte le sergent Dorian, chef d'engins du 1er RIMA de l'Armée de Terre. La préparation physique a joué un rôle important pour supporter les froids polaires qui attendent les militaires, d'autant que certains d'entre eux sont originaires de Polynésie française, et risquent de connaître un vrai choc climatique.

Les véhicules accueillis sur le PHA Dixmude sont également concernés par les mesures préventives : "on a eu une préparation de tous les équipages avant une grande préparation tant au niveau personnel dans les équipements individuels, que sur le matériel, les procédures de démarrage à froid, la mise en place des chaînes..." , ajoute le sergent Dorian.

Un vaisseau nommé Dixmude

Basé à Toulon, le Dixmude est l'un des trois porte-hélicoptères amphibies de France. 

Long de 199 mètres et large de 32 mètres, il est opérationnel depuis 2012, et peut embarquer un état-major pour une opération depuis la mer, ainsi que divers détachements comme un groupement tactique embarqué de 450 militaires et 80 véhicules. 

Commandé depuis 2021 par le commandant de vaisseau Emmanuel Mocard, il a déjà opéré aux abords de la Norvège en 2018, au cours de l'exercice international Trident Juncture.

Un exercice dans une zone stratégique

Cet exercice militaire international est prévu de longue date, mais les récents événements en Ukraine pourraient peut-être se répercuter sur son déroulement. Dans ce contexte, les militaires se tiennent prêts à différents scenarii en quittant le port de La Rochelle : "la particularité d'un bâtiment de combat c'est d'être très réactif, et s'adapter aux missions qui nous seront données", explique le capitaine de vaisseau Emmanuel Mocard, commandant du porte-hélicoptères amphibie Dixmude, "il est vrai qu'on est déployés dans une zone stratégique et ça participera du renforcement de la France au dispositif à la fois dissuasif et défensif sur le flanc est de l'OTAN et de l'Union Européenne".

Reportage de Malvina Raud et Marc Millet