Ars-en-Ré (17): les algues marines se déclinent en eaux de vie aux saveurs d'agrumes ou de champignons

Jérôme Rigaud, créateur des eaux de vie Rétha à base d'algues marines, pose avec Hélène Jouannet et Tanguy Gauvin d'Algorythme. / © Clément Massé / France 3 Poitou-Charentes
Jérôme Rigaud, créateur des eaux de vie Rétha à base d'algues marines, pose avec Hélène Jouannet et Tanguy Gauvin d'Algorythme. / © Clément Massé / France 3 Poitou-Charentes

Qui l'eût cru ? Les algues marines servent aussi à fabriquer de l'eau de vie et du gin. Depuis quelques mois, de nouveaux alcools régionaux, fabriqués sur l'île de Ré, sont disponibles à la vente sur les étals de certains marchés.

Par Clément Massé

Sur le marché d'Ars en Ré (Charente-Maritime), cet été, une nouveauté était présentée aux vacanciers : de l'eau de vie créée à partir d'algues marines.

L'idée est celle de Jérôme Rigaud. Il vit et travaille sur l'île de Ré où il a créé son entreprise, Rétha.

Roger, un vacancier de la région lyonnaise, se laisse tenter par une dégustation.

"Je suis agréablement surpris, ça a un bon goût au palais qui reste longtemps."

Saveur d'agrumes, de champignons
Selon la variété d'algues utilisée, l'eau de vie peut révéler une saveur d'agrumes ou parfois même de champignons. Rien à voir avec ce que l'on pourrait, a priori, imaginer, même si une saveur iodée peut parfois émerger.

Sur l'étal du marché d'Ars-en-Ré, Julien Héraudeau, patron du "Petit Bouchon", partage l'aventure de ce créateur de spiritueux de l'île de Ré. 

"C'est une nouveauté, un produit local, explique-t-il. Ça reste logique pour moi de mettre en avant le local régional." 

Des alcools à l'image de l'île
La matière première, Jérôme Rigaud la trouve à deux pas du marché : dans l'estran. Pour récolter les algues nécessaires, il a choisi de faire équipe avec une start up locale, Algorythme, spécialisée dans la récolte et l’exploitation des algues dans le département.

Tanguy Gauvin et Hélène Jouannet récoltent à la main et transforment les algues de l'estran. Tous les trois ont choisi de travailler ensemble.

"L'envie est de faire des alcools qui ressemblent à l'île de Ré à fort caractère, explique Jérôme Rigaud. L'idée du gin est qu'il soit à l'image du littoral : frais, vivifiant, iodé." 

Chefs étoilés et créateurs de cocktails
A quelques pas de l'estran, Tanguy et Hélène ont leur exploitation. Dans des serres, ils font sécher leurs récoltes : de la laitue de mer, de l'aonori, du nori, du wakamé et des fucus.

Distiller des algues, ils ont tout de suite suivi Jérôme Rigaud.

"C'est un peu une évidence, explique Hélène Jouannet d'Algorythme. Il y a de la saccharide. Pourquoi pas essayer de la distiller ? A l'hiver 2016, Jérôme a fait un premier essai avec une algue basique ; ça a donné un gin magnifique. L'hiver d'après, vue la réussite, on essaie un alcool avec les algues dites plus 'précieuses'."

Les vacanciers ne sont pas la seule cible visée par le créateur de ces alcools. Jérôme Rigaud présente aussi ses spiritueux aux créateurs de cocktails et aux chefs étoilés, toujours à la recherche de nouvelles saveurs pour leurs plats.

Algorythme : une collecte en ligne pour soutenir la start-up

La start-up envrionnementale Algorythme, spécialisée dans la culture et l'exploitation d'algues à usage alimentaire, en cosmétologie et recherche médicale, organise actuellement une collecte de fonds en ligne pour soutenir son développement.

"Notre activité nécessite des emplois, des matériaux de récolte et d’entretien…", expliquent les gérants, sur le site Internet BlueBees.

Via le financement participatif, ils aimeraient, déjà "employer 2 saisonniers pendant 2 mois" (5.000 euros). S'ils récoltent le double, ils envisagent de "lancer notre nouveau packaging, necéssaire à l'algue et 100% biodégradable".

Leur collecte en ligne est visible, ici, sur le site BlueBees.

A lire aussi

Sur le même sujet

Un Airbnb solidaire lancé au Pays Basque pour héberger les travailleurs pauvres

Les + Lus