À Bédenac en Charente-Maritime on commence à chiffrer les conséquences économiques de l'incendie

Les pompiers maintiennent une surveillance à Bédenac et la filière sylvicole fait ses comptes / © Laurence Couvrand, France Télévisions.
Les pompiers maintiennent une surveillance à Bédenac et la filière sylvicole fait ses comptes / © Laurence Couvrand, France Télévisions.

Alors que les pompiers maintiennent une surveillance jusqu'en début de semaine, les acteurs de la filière sylvicole commencent à estimer les dégâts causés par l'incendie de la semaine dernière.

Par Sophie Goux

Yannick Boutin est exploitant forestier. L'une de ses parcelles a brûlé dans le grand incendie de la semaine dernière à Bédenac. 6 hectares qu'il avait achetés au début de sa carrière. Des arbres de 25 ans sur lesquels il comptait pour financer sa retraite. Il devra faire sans.
Yanick Boutin dans sa parcelle détruite par le feu / © Laurence Couvrand, France Télévisions
Yanick Boutin dans sa parcelle détruite par le feu / © Laurence Couvrand, France Télévisions
Yannick Boutin, comme les autres sylviculteurs, a fait ses calculs et la perte s'annonce énorme :

Je vais vendre 150 mètres cubes de bois par hectare autour de 10 euros le mètre cube, au lieu de 400 mètres cubes par hectare à 30 euros le mètre cube.  On peut estimer une perte autour de 10 000 euros par hectare. Yannick Boutin, sylviculteur

Du côté du maire de la commune, même constat : 

c'est une perte exceptionnelle pour notre région, pour les exploitants, les scieries et pour la main-d'oeuvre. Jean-Pierre Alléaume, maire de Bédenac (SE)

Le maire de Bédenac / © Laurence Couvrand, France Télévisions
Le maire de Bédenac / © Laurence Couvrand, France Télévisions
Les scieries et les transformateurs sont dans la même situation. Marylène Fruchard, directrice commerciale d'une fabrique de  parquet, explique que les choses n'allaient déjà pas très bien avant l'incendie. 

Déjà, depuis quelques mois, on manquait de matière première. On n'a pas besoin d'autres phénomènes qui viennent se rajouter à cette pénurie. Marylène Fruchard, directrice commerciale de l'entreprise SIF.

Reportage de Laurence Couvrand, Stéphane hamon et Martine Sitaud.
À Bédenac, en Charente-Maritime, on commence à chiffrer les conséquences économiques de l'incendie
Laurence Couvrand, Stéphane Hamon et Martine Sitaud.

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus