Bourcefranc-Le-Chapus : des passionnés au chevet de bateaux traditionnels conçus pour l'ostréiculture

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Prétot .

A Bourcefranc-Le-Chapus en Charente-Maritime, l'association Les lasses marennaises restaure des bateaux traditionnels conçus pour l'ostréiculture.
 

C'est un petit bateau à fond plat baptisé la lasse. Il est typique du bassin ostréicole de Marennes-Oléron. A Bourcefranc-Le-Chapus, l'association  « Les lasses marennaises" a décidé de préserver cette embarcation traditionnelle. Une quinzaine de bateaux sont actuellement en cours de restauration dans le chantier. Hiver comme été, des passionnés redoublent d'efforts pour sauvegarder ce patrimoine.

Ces bateaux en bois ont été conçus au début du 20e siècle. A rame, à voile ou à moteur, les lasses ont traditionnellement été utilisées pour aller chercher les huîtres dans les pertuis.

Chaque année, pendant six mois en hiver, on retape les bateaux dans le chantier et les mois d'été, le reste du temps, on navigue dans le pertuis d'Antioche et le pertuis Breton. On fait connaître ces bateaux traditionnel de Charente-Maritime,

- Jean-Pierre Angibaud, président association "Les lasses marennaises".

L'association « Les lasses marennaises » compte plus de 150 membres dont des anciens charpentiers de marine, des menuisiers ou des amateurs, chaque semaine, ils sont une quinzaine, à venir au chantier Rabeau, sur le port de Bourcefranc-Le-Chapus, pour participer à la restauration de ces lasses.



"Lasse" est un mot issu du patois charentais qui signifie glisser sur la vase.

Voir notre diaporama



Voir ce reportage de Frédéric Cartaud, Louis Claveau et D. Vador.

Intervenants : Gilles Pauliat, propriétaire d'une lasse originaire de Limoges; Jean-Pierre Angibaud, président association "Les lasses marennaises".




 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité