Cet article date de plus de 3 ans

Cercoux (17): il vit chez lui, dans une cabane et sur ses terres, et c'est illégal

A Cercoux, dans le sud de la Charente-Maritime, un homme a décidé de vivre seul chez lui, dans sa cabane, au milieu de ses bois. Malgré ça, il est dans l'illégalité la plus totale.
Reportage d'Olivier Riou, Marine Nadal et Philippe Ritaine - Photo © Capture d'écran-Francetv
Guy Belmon est propriétaire d'un terrain boisé dans lequel il a construit une cabane. 
Sa cabane, il a décidé d'en faire sa résidence principale. Il vit sous le seuil de pauvreté, n'a pas les moyens de s'offrir un appartement et ne veut rien demander à personne. Du coup, il a décidé d'y passer sa retraite.

Mais le bois de Monsieur Belmon est classé en zone naturelle, donc inconstructible, même d'une manière temporaire.
Il le reconnait, il a construit sans autorisation mais estime que vivre au milieu de son bois ne gène personne.

Du côté de la mairie, on voit les choses tout à fait différemment :

l'intérêt d'un particulier, quel qu'il soit, ne prime pas sur la collectivité. La construction a été faite en toute illégalité et n'a donc pas lieu d'exister.



Quoi qu'il en soir, Monsieur Belmon compte bien rester chez lui. Il sait que les bulldozers peuvent venir tout raser, mais la procédure sera longue, très longue.

Il doit être auditionné le 14 avril prochain par les gendarmes. Le parquet a été saisi de l'affaire.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société