Charente-Maritime : les jeunes de St-Rogatien sont-ils plus exposés au risque de cancer ?

La question hante les esprits depuis plusieurs années à St-Rogatien et Périgny, près de La Rochelle. Les leucémies et les cancers notamment chez les jeunes sont-ils plus nombreux ici qu'ailleurs ? Une étude épidémiologique récente met en avant "un excès de risque" notamment pour les plus jeunes.

A 14 ans, Pauline est atteinte d'une leucémie depuis mars dernier.
A 14 ans, Pauline est atteinte d'une leucémie depuis mars dernier. © France 3
Cette étude a été commandée par la Ligue de Lutte contre le Cancer et les résultats étaient très attendus. Elle ne conclut pas à une prévalence plus élevée de cancers et de leucémies dans ces deux communes que dans le reste du département mais indique que les jeunes de St-Rogatien de moins de 24 ans seraient plus exposés à ces maladies;
"Cette étude révèle que globalement, statistiquement sur la population générale, il n'y a pas d'avantage de cancers à Périgny et St-Rogatien que dans le reste de la Charente-Maritime mais on ne peut pas écarter un "excès de risque" chez les plus jeunes en particulier à St-Rogatien" explique Jean-Marie Piot de la Ligue contre le Cancer.


La pollution de l'air mise en cause

Ces résultats sans conclusion définitive arrivent après des années d'inquiétude dans ces deux communes. L'usine de la Société rochelaise d’enrobé de Périgny a été mise en cause. Déjà en 2013,elle était accusée par les associations de riverains d'entraîner une pollution de l'air en dégageant des fumées contenant du chrysène, un composant du goudron considéré comme cancérogène pour l’homme. A l'époque, l’Agence régionale pour la qualité de l’air (Atmo Poitou-Charentes) avait mené des analyses d'impact qui avaient conclu à des contrôles négatifs et à un risque modéré sur l’environnement. Mais les conditions de réalisation de l'enquête avaient été contestées par les associations qui ne les trouvaient pas assez complètes et poussées.
Depuis, l'usine a revu son procédé de fabrication.


Une première étape de résultats fin 2018 ?

Pour obtenir des réponses aux questions qu'elles se posent les familles de malades se sont réunies au sein d'une association Avenir Santé Environnement et ont réclamé de nouvelles recherches.
"On aimerait savoir et avoir un soutien de la mairie, des autorités, qu'ils fassent des recherches de leur côté, des analyses de l'environnement " témoigne Laurence Senard, de Association Avenir Santé Environnement.
Des études sont actuellement en cours. Elles sont coordonnées par l'ARS (Agence Régionale de Santé) et réunissent l'Agence de Santé Publique France, le CHU de Poitiers, la Ligue contre le Cancer et Atmo. Des premières indications de résultats sont attendues pour la fin de l'année 2018.

En mars dernier, une nouvelle jeune fille de St-Rogatien, âgée de 14 ans, est tombée malade, victime d'une leucémie contre laquelle elle se bat chaque jour en multipliant les séjours au CHU de Poitiers. C'est la sixième jeune de moins de 24 ans a être atteinte par un cancer depuis 2008 dans la commune.

Plus d'informations avec le reportage de Laurent Carudel, Marc Millet et Sandy Renault :
Charente-Maritime : le nombre de cancers est-il plus élevé à St-Rogatien ?










 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cancer santé société environnement pollution