Diégo, une tempête hivernale très printanière

Publié le
Écrit par Yann Salaün

La Charente-Maritime, comme six autres départements français, a été placée en vigilance orange par Météo France. Un phénomène dépressionnaire qui n'est, a priori, pas exceptionnel en intensité mais qui surprend en ce début de printemps.

"La Tempête "Diego" va traverser le pays aujourd’hui d’ouest en est. Les vents les plus forts souffleront de l’archipel charentais au Massif Central entre la mi-journée et la nuit de vendredi à samedi", nous alerte Météo France, "les rafales seront comprises entre 90 et 110 km/h dans les terres avec des pointes à 120 km/h sur le littoral. Une telle situation est plutôt rare en avril".

Décidément oui, comme on dit au coin du zinc de la brasserie du commerce, y a plus de saisons. A peine sorti d'une période de gel sibérien, voilà qu'une partie de l'Hexagone se fait balayer par une tempête hivernale du gentil nom de "Diégo". Une belle dépression qui s'est formée au large du golfe de Gascogne, comme on peut le voir sur cette carte du site Windy.com.

"Ce n'est pas une dépression qui est très creuse, mais elle est plutôt dynamique et longue puisqu'elle va durer entre quatre et six heures", nous explique Emmanuel Moreau, consultant météo à Poitiers, "mais on est sur une végétation qui vient juste de démarrer, qui est encore un peu tendre et déjà en feuilles, donc cela peut générer des chutes de branches ou d'arbres avec un sol ameubli par les précipitations. C'est ce qui justifie cette vigilance orange que l'on n'aurait peut-être pas eu en janvier ou février".

En Charente-Maritime évidemment, on se méfie de ces coups de tabac, tant restent encore en mémoire les épisodes de 1999 et, bien sûr, du passage désastreux de Xynthia en 2010. Au plus fort de la journée sont annoncées des rafales à 50 nœuds soit 92,6 km/h. La bonne nouvelle, c'est que ce pic de vent devrait intervenir à pleine marée basse (16h08 aujourd'hui) et que les coefficients de marée sont au plus bas, 40 et 33. Aucun risque de submersions marines donc.

Au large des phares des pertuis charentais, Chassiron et les Baleines, on annonce cependant de la houle de plus de quatre mètres. Autant dire que les surfeurs vont se régaler ce week-end une fois que Diégo sera passée. Pour information, la prochaine tempête en France portera le gentil nom d'"Evelyn".