La Rochelle : le port de pêche se vide de ses bateaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Millet et C.Hinckel

L'activité du port rochelais se réduit comme peau de chagrin. Un nouveau bateau, l'ADITI, vient de quitter La Rochelle pour la Bretagne comme deux autres l'avaient fait fin 2015. Une situation qui met aussi en difficulté la criée de la ville.


Ce déclin du port de pêche rochelais, fortement concurrencé par ceux de la Cotinière et des Sables-d'Olonne, est en partie lié aux difficultés financières d'Atlantique 17. La coopérative maritime rochelaise, qui avait des participations dans les bateaux du port, cherche à se désengager.

Désormais, un seul bateau ancré à La Rochelle, le Malorick, pratique encore la pêche en haute mer et son patron, Jimmy Marchais, pense comme les autres à partir.

"On voit l'avenir dans le même métier mais pas ici, pas sur La Rochelle. Les bateaux qui restent ne peuvent plus faire tourner la criée" nous déclare-t-il.


Le port de pêche est en mauvaise santé. La criée, en manque d'approvisionnement local, souffre également et est de plus en plus concurrencée par celles des ports voisins. La communauté d'agglomération et la CCI de La Rochelle tente de trouver des solutions pour garder leurs chalutiers au port.

Plus d'informations avec le reportage de Marc Millet et Julien Deba :
durée de la vidéo: 02 min 15
Le déclin du port de pêche de La Rochelle