La Roseraie de la Joliette, un des derniers site de production de fleurs de la région

Publié le
Écrit par Céline Serrano .
durée de la vidéo : 02min 00
Les fleuristes sont sur le point de s’engager au niveau national pour plus de transparence écologique. De leur côté les producteurs locaux regrettent qu’une telle mesure n’ait pas été prise beaucoup plus tôt. ©France télévisions

Alors que les fleuristes s'engagent à afficher la provenance de leur bouquet dès le mois de juin, les producteurs locaux regrettent que cette mesure n'ait pas été prise beaucoup plus tôt.

"Il y a 30 ans, j'étais sur la Côte d'Azur, avec la rose on était les rois du pétrole. Après il y a eu les imports, le Kenya, la Colombie, l'Equateur, le Zimbabwe. On a banalisé le produit. C'était un produit de luxe avant" déplore Laurent Daguet, chef de culture à la roseraie la Joliette à Longèves, en Charente-Maritime.

Dans cette roseraie située au nord de la Rochelle, la production a fortement diminué ces dernières années. Faute de pouvoir lutter contre la concurrence internationale, il a fallu diversifier la production : "Là on est dans une serre de 1200m2 où il n'y avait autrefois que de la rose, et maintenant on y a mis des tomates, et des haricots verts" explique Sylvie Morin, la gérante de l'exploitation.

17, c'est le nombre de producteurs de fleurs coupées recensé en 2020 pour toute la région Nouvelle-Aquitaine. Selon l'étude menée par FrancAgriMer, ces fleurs coupées représentent à peine plus de 2% de la production horticole de la région. 

A l'échelle nationale, entre 2011 et 2019, la production de fleurs coupées a perdu environ la moitié de ses entreprises, de son chiffre d’affaires et de ses emplois.

L'union nationale des fleuristes s’est engagée à créer, d'ici juin 2023, un système de traçage permettant de connaître la provenance de chaque tige, et de l'afficher.

Actuellement près de 90% des fleurs coupées vendues en France sont importées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité