Le difficile recrutement des saisonniers à la veille de la saison estivale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux

Alors que la saison touristique se prépare très activement dans la région, le recrutement des saisonniers s'avère compliqué. C'est le cas depuis quelques années et pas seulement à cause de la pandémie.

C'est devenu le casse-tête du secteur du tourisme à l'approche de la saison estivale. Recruter des saisonniers. Depuis les deux années de la crise sanitaire c'est de plus en plus difficile. L'hôtellerie, la restauration les campings, les parcs touristiques, partout c'est la même difficulté. Et pour tenter de trouver du personnel, les professionnels rivalisent d'originalité. Ce mercredi 16 mars par exemple, le Club Med de la Palmyre organise un Job Dating. Objectif, pourvoir 110 postes, dont cent dans l'hôtellerie et la restauration et 10 dans la vente.

Et si pour certains emplois, les candidats se pressent, pour d'autres, c'est autre chose. Stéphane Villain, vice-président du Conseil départemental de Charente-Maritime en charge du tourisme sait que certains postes ne seront pas pourvus.

Certains hôtels du département ferment des chambres, alors que les réservations arrivent, parce qu'ils n'ont pas assez d'employés pour le ménage, c'est catastrophique. Le tourisme dans le département, c'est 20.000 emplois. 5.900 sont des emplois induits, les autres ce sont des saisonniers, et sur les 1.400 qui restent, il nous en manque 500.

Stéphane Villain, vice-président du conseil départemental de Charente-Maritime

Stéphane Villain avance plusieurs explications. D'abord, les changement opérés pendant la pandémie qui ont poussé beaucoup de saisonniers à abandonner ce secteur, privé de travail pendant de longs mois. Ensuite, le coût du logement en Charente-Maritime qui est devenu inabordable. Les salaires aussi, mais les patrons semblent avoir pris conscience du problème et ont parfois augmenté les salaires. "Les employeurs font des efforts pour changer les plannings et faire des horaires plus compatibles avec une vie privée, ils dégagent une journée de repos dans le weekend." Malgré cela, certains postes ne seront pas pourvus cet été.

Dans la Vienne, le coût des logements n'est pas aussi prohibitif que sur le littoral, mais trouver des saisonniers dans des zones très rurales peut aussi s'avérer compliqué.  Notamment pour des raisons de logements. Isabelle Barreau, conseillère départementale en charge du tourisme dans la Vienne rejoint sur ce point son collègue de Charente-Maritime.

De son côté, le parc du Futuroscope propose encore 50 postes (sur les 150 qui sont à pourvoir) dans les secteurs de la restauration (en salle et en cuisine), mais aussi des emplois pour la maintenance des attractions. Laëtitia Riveron (DRH du parc du Futuroscope) ajoute qu'un JobDating sera proposé par le Parc le 27 mars prochain.

Le logement est clairement une raison au manque de bras, mais les candidats à l'embauche sont de plus en plus attachés à privilégier leur vie privée. Des grandes amplitudes horaires ou l'inadaptation des horaires sont un frein.

Isabelle Barreau, conseillère départementale de la Vienne en charge du tourisme.

Dans la Vienne, le secteur attend avec impatience le salon Proxi loisirs qui aura lieu les 1er, 2 et 3 avril au parc des expositions de Poitiers, pour la première fois, il y aura un stand de recrutement pour les emplois saisonniers.