Loi travail : nouvelle semaine d'action avec les routiers aux avant-postes

Publié le Mis à jour le
Écrit par BD (avec AFP)

Barrages filtrants, blocages de zones logistiques... Les routiers inaugurent ce mardi une semaine de grèves reconductibles dans divers secteurs contre le projet de loi travail. Ce mouvement s'accompagnera de nouvelles manifestations alors que la CGT envisage de bloquer le port de La Rochelle.

Sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) sont à l'initiative de deux nouvelles journées d'actions unitaires mardi et jeudi, les sixième et septième en un peu plus de deux mois, pour contester le texte de la ministre Myriam El Khomri, jugé trop favorable aux entreprises.

Quand on n'est pas entendu, il faut essayer de se faire entendre..."
Philippe Martinez, le numéro 1 de la CGT.

Lancé par les fédérations des transports CGT et FO, le mouvement des routiers devrait principalement toucher mardi le Nord, Nantes, Marseille, Bordeaux, mais pas l'Ile-de-France. La CGT prévoit aussi de bloquer les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire, avec d'autres actions à Lyon, Metz, au Mans ou encore à La Rochelle.

Adopté sans vote en première lecture la semaine dernière après un recours à l'article 49-3 de la Constitution, le projet de loi instaure la primauté des accords d'entreprises sur les accords de branche, un casus belli pour les syndicats. Chez les routiers, on redoute aussi des baisses drastiques de salaires, le texte prévoyant qu'un accord d'entreprise puisse ramener la majoration des heures supplémentaires à 10% au lieu des 25% généralement pratiqués. 

La grogne s'exprimera aussi dans la rue, avec des manifestations dans plusieurs villes de France, comme ce matin à Angoulême et cet après-midi à Poitiers.