• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les loyers de La Rochelle plus chers qu'à Nantes et à Bordeaux : les élus d'EELV demandent un encadrement

© Marc Millet, FTV
© Marc Millet, FTV

Les élus d'Europe Ecologie Les Verts de la municipalité de La Rochelle proposent d'avoir recours au dispositif qui permet d'encadrer les loyers car la ville est dans le peloton de tête des loyers les plus chers de France devant Nantes et Bordeaux.

Par Valérie Prétot

Les élus Verts de la municipalité de La Rochelle proposent d'avoir recours au dispositif prévu par une loi de 2018 qui permet d'encadrer les loyers dans les zones tendues.
Selon Jean-Marc Soubeste, élu EELV à la ville de La Rochelle, "Ce dispositif impose aux propriétaires de ne pas augmenter au delà du loyer médian".

L'idée, c'est d'éviter une flambée des loyers, le logement, c'est un droit, il faut absolument que les pouvoirs publics permettent à chacun de ne pas être dans la précarité,
-Jean-Marc Soubeste, EELV.

Selon le site de l'Observatoire des loyers nationaux, La Rochelle se classe dans le top 5 des villes dont les loyers sont les plus élevés devant Bordeaux et Nantes.
Données de l'Observatoire national des loyers. / © FTV
Données de l'Observatoire national des loyers. / © FTV
Pour en savoir plus sur le prix des loyers à La Rochelle, vous pouvez consulter ce document élaboré par l'Agence départementale d'information sur le logement.Ecoutez les explications de Jean-Marc Soubeste, adjoint de La Rochelle.
Jean Marc Soubeste
Le loyer moyen est de 395 € pour un studio soit 11,5 euros le mètre carré.
Depuis novembre dernier, les agglomérations en forte tension locative, ont la possibilité d'expérimenter le dispositif. Il permet de limiter les prix au loyer moyen constaté sur le marché. Cette mesure est très attendue par les associations de locataires qui constatent au quotidien les difficultés des classes moyennes. 
Cette décision provoque l'inquiétude des propriétaires qui estiment que les investisseurs, en recherche de rentabilité, pourraient se tourner vers d'autres villes ou louer uniquement aux vacanciers.




 

Sur le même sujet

Salies-de-Béarn : un an après les inondations, la vie reprend son cours

Les + Lus